Pourquoi les SUV ont-ils tant de succès en ces temps de crise écologique ?


Par La Rédaction

Publié le 14 janv. 2020

Thèmes : voiture  pollution 


Nous sommes en pleine crise écologique. Impossible de passer au travers de cette évidence qui nous menace tous les jours un peu plus. Pourtant, nous continuons joyeusement notre route vers l’iceberg. Preuve à l’appui, le nombre de vente de SUV ne cesse d’augmenter sur nos routes.
Tout comme le prix de l’essence qui ne cesse et ne cessera d’augmenter lui aussi ! Pourtant, nous sommes attirés vers ces véhicules énergivores.
Pour quelles raisons faisons-nous le choix d’un SUV ?
Décriés par les écolos, sont-ils vraiment si polluants qu’on le pense ?
Sont-ils plus sûrs que les autres véhicules ?
La promesse d’un confort et d’une valeur sociale perçue ont-ils eu raison de notre raison écologique ?
suv-pollution-environnement-voiture

C’est quoi un SUV ?

Les SUV (sport utility vehicles) sont des véhicules surélevés à l’allure de 4x4 (sans réellement être un 4x4). Ils sont parfois dotés de quatre roues motrices mais la plupart des SUV sont destinés à un usage urbain.
Ils sont plus lourds et plus hauts que les autres véhicules. Ils offrent donc plus d’espace intérieur, comme les anciens monospaces.

Combien de SUV circulent en France ?

En Octobre 2019, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), compte plus de 200 millions de SUV en circulation sur la planète.
Aux États-unis, un véhicule sur deux est un SUV.
En France, la part de marché des SUV était de 9% en 2010. En 2018, elle est passée à 36%. Au premier trimestre 2019, 40% des véhicules neufs vendus en France sont des SUV.
Si on continue ainsi, un véhicule neuf sur deux sera un SUV en 2022.

Les SUV sont-ils néfastes pour l’environnement ?

La consommation d’énergie :

plus lourd, plus puissant, et moins aérodynamique, tout est plus grand sur un SUV. Il est donc consommateur de plus de carburant. En moyenne, un SUV consomme 25% plus de carburant qu’une voiture de taille normale. C’est surtout lors des trajets urbains que la différence de consommation de carburant est importante.

Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) : «Si l'appétit des consommateurs pour les SUV continuait de croître au rythme de cette dernière décennie, ces voitures ajouteraient près de 2 millions de barils par jour à la demande mondiale de pétrole d'ici 2040, annulant les économies permises par 150 millions de voitures électriques».

Les émissions de CO2 :

leur poids et puissance font qu’ils émettent plus de CO2. Selon l’AIE (Agence internationale de l’énergie), les SUV ont été la deuxième raison de la croissance des émissions de CO2 (après le secteur de l’énergie) entre 2010 et 2018. En moyenne, ils émettent entre 121 et 250 grammes de CO2 par kilomètre.

Pourtant, l’Europe a pour objectif une consommation moyenne des véhicules de 95 grammes de CO2 par kilomètre.

La fabrication :

un SUV requiert plus de matières premières et d’énergie grise pour sa fabrication. A peine sortie de l’usine, un SUV a déjà été plus gourmand que toute autre voiture classique. Même en étant hybride ou électrique, sa fabrication et particulièrement celle de la batterie nécessite plus de ressources.

Les SUV sont-ils des véhicules plus sûrs ?

La sécurité du conducteurs et passagers de SUV :

Selon les crash-test de l’Euro NCAP, on trouve en 2018 des SUV parmi les véhicules les plus sûrs mais également parmi ceux qui le sont le moins. On ne peut donc en tenir aucune conclusion quant à une sécurité supérieure aux autres véhicules.
À noter que les SUV ont un centre de gravité plus haut, le risque de tonneau est donc plus élevé.

La sécurité des piétons et cyclistes :

En milieu urbain, les SUV sont plus encombrants car plus larges. Ce critère pose plus de problème pour la circulation citadine : Ils laissent moins de place aux autres. En cas de collision avec des cyclistes et piétons, les SUV sont beaucoup plus dangereux que les autres véhicules.
A vitesse identique, les SUV tuent plus les piétons que des véhicules classiques.
En 2018, des journaux USA Today et Detroit Free Press ont réalisé une enquête qui fait le lien entre la hausse des ventes de SUV aux États-unis et la hausse de mortalité des piétons heurtés par un véhicule. Cette enquête met en lumière le constat qu’un piéton heurté par un SUV a plus de probabilité de mourir suite à cet accident que s’il s’agissait d’un véhicule normal.

La sécurité des autres véhicules :

Comme ils sont plus lourds, ils créent une plus grande énergie cinétique que les autres véhicules. Cette énergie cinétique crée des accidents plus graves que les autres véhicules plus bas et plus légers.

Pourquoi se vend t-il autant de SUV aujourd’hui ?

  • Tous les constructeurs en proposent. En 2018, parmi les 70 nouveaux modèles de voitures proposés, plus de la moitié étaient des SUV. Les voitures familiales de type monoplace ayant disparu, le choix d’une grande voiture se porte irrémédiablement vers un SUV.
  • Les constructeurs ont tout intérêt à ce que nous achetions un SUV. Leur taux de marge est beaucoup plus important quand ils vendent un SUV plutôt qu’une berline classique. On assiste donc à un matraquage publicitaire qui assure une promesse de liberté et de conquête de territoires naturels, alors que ces véhicules sont principalement destinés à un usage normal et plutôt citadin (faire ses courses, aller au travail, les loisirs, etc…).
  • L’impression d’une plus grande sécurité.
  • La possibilité d’affirmer un statut. Aujourd’hui le SUV est l’équivalent social de la Mercedes d’hier.
Références

Ademe
Agence internationale de l’énergie (AIE)
Argus
Euro NCAP