Notre microbiote peut-il améliorer nos performances sportives ?


Par La Rédaction

Publié le 5 sept. 2019

Thèmes : performances sportives  sport  bactéries  microbiote 


Le secret des marathoniens vient d’être percé par la science !
Les chercheurs du centre de recherche américain Joslin Diabetes viennent de faire une étonnante découverte : le microbiote des marathoniens se modifierait après l’effort, et ce changement permettrait d’améliorer leurs performances sportives.
Booster ses performances sportives tout simplement grâce à une bactérie n’est plus l’intrigue d’un film de super-héros, mais c’est un scénario accessible à tous.
sport-performance-microbiote

Ce que les chercheurs ont observé :

Ils ont étudié 15 athlètes ayant participé au marathon de Boston en 2015.
  • Ils ont analysé leur microbiote avant et après le marathon.
  • Après la course, ils ont remarqué dans le microbiote de ces sportifs la présence augmentée de la bactérie Veillonella atypica, du genre Veillonella.
  • Ils ont comparé les microbiotes de ces sportifs avec celui de personnes sédentaires. Il s’avère que cette bactérie Veillonella atypica est peu fréquente chez les personnes sédentaires. Chez les sportifs, cette bactérie est très présente, et après un effort physique intense, elle semble même se développer.
  • Après avoir fait cette découverte, ils ont isolé la bactérie pour l’administrer à des bactéries chez des souris. Celles-ci ont vu leur performance augmenter. Après inoculation de la bactérie, ces souris couraient en moyenne 13% plus longtemps que les autres souris n’ayant pas reçu la bactérie Veillonella atypica.

Pourquoi cette bactérie booste nos performances physiques ?

La bactérie Veillonella atypica se développe dans le microbiote du coureur en se nourrissant de l’acide lactique. Une substance libérée pendant l’effort qui nous fait ressentir des douleurs.
La bactérie Veillonella atypica absorbe l’acide lactique et en plus elle le transforme en une autre molécule appelée propionate. Le propionate est une source d’énergie pour l’organisme qui en plus a des effets anti-inflammatoires.
L’acide lactique est donc transformé en substance énergétique grâce à cette bactérie.

C’est quoi le propionate ?

C’est un acide gras à chaîne courte (molécule fabriqué par des bactéries intestinales). Certains AGCC restent dans le système digestif tandis que d’autres vont se déplacer dans le corps. Le propionate lui, va migrer jusque dans le foie. Il va lui servir à faire ce qu’on appelle la glucogenèse (fabrication de glucose à partir de composés non-gluciques).
Le propinate permet donc au corps de fabriquer de l ‘énergie à partir des réserves contenues dans le foie.

Les questions à se poser :

  • Sera t-il possible de se fournir en probiotiques contenant précisément cette bactérie ? Ce complément serait-il alors considéré comme du dopage ?
Références

Nature Medicine : https://www.nature.com/articles/s41591-019-0485-4