Hippocrate est-il le fondateur de la médecine ?


Publié le : 27 nov. 2020

Par : La Rédaction

Thèmes abordés : médecine 


Qui est Hippocrate ? Pourquoi ce médecin, né vers 460 avant Jésus-Christ en Grèce est-il encore présent dans la culture médicale contemporaine ?
Qu’a t-il proposé de si particulier pour qu’aujourd’hui encore, le serment d’Hippocrate reste l’un des textes fondateurs de la déontologie médicale actuelle ?
hippocrate-fondateur-medecine-serment

Qui est Hippocrate ?

Selon Sénèque, Hippocrate est le plus grand des médecins et fondateur de la médecine.
Père de la médecine occidentale, il était aussi philosophe. Cette combinaison de valeurs et connaissances lui ont donné les moyens de poser les bases de la conduite éthique des médecins dont il incarne l’idéal : précis, compatissant, il a inspiré la profession médicale.

Il a écrit de nombreux ouvrages. En son temps, ses enseignements ont libéré la médecine des superstitions. Avant lui, l’origine d’une maladie était divine.
Hippocrate disait : « Devant la maladie, cherchez la cause, et ôtez-la, mais cherchez aussi la cause de la cause et ôtez-la, cherchez enfin la cause de la cause, et ôtez-la. Telle est la véritable guérison ».

Convaincu par l’efficacité de la médecine préventive il soutient l’importance de l’alimentation et du mode de vie. C’est lui qui a prononcé la fameuse formule : "Que ton aliment soit ta première médecine".

Les 4 principes fondamentaux :

Hippocrate base sa conception de la médecine sur 4 principes fondamentaux :
  • 1. primum non nocere : d'abord ne pas nuire
  • 2. vis medicatrix naturae : la nature est guérisseuse
  • 3. tolle causam : identifier et traiter la cause
  • 4. deinde purgare : détoxifier et purifier l'organisme

Une vision globale de l’individu :

Selon lui, il faut traiter un individu, pas une maladie. Cela signifie qu’il faut avoir une vision globale de l’individu et pas seulement traiter la partie maladie du corps.
C’est ce qu'on appelle la médecine holistique, venant du grec « holis » qui veut dire « tout ».
Le rôle du médecin est d’aider la nature à faire son travail de guérison.
La particularité d’Hippocrate était de pratiquer l’anamnèse du malade, c’est à dire le récit de ses antécédents pour comprendre son historique et comprendre l’état de son terrain.
Pour faire son diagnostic, il procédait à un examen approfondi du corps et en particulier des fluides circulant dans le corps.
C’est lui qui a crée la première classification des maladies. Celle-ci est toujours utilisée aujourd'hui. On y retrouve :
  • les maladies aiguës
  • les maladies chroniques
  • les maladies endémiques
Il a également crée tout un vocabulaire pour exprimer l’évolution de la maladie :
  • crise paroxystique
  • pic
  • convalescence
  • rechute
  • résolution

La théorie des humeurs :

Selon Hippocrate, la santé du corps et de l’esprit repose sur un équilibre harmonieux de toutes les humeurs, c’est à dire de tous les fluides qui composent le corps humain.
Il y a 4 types d’humeurs :
  • le sang
  • la lymphe
  • la bile noire
  • la bile jaune
Chaque humeur est associée à un des 4 éléments qui constitue notre corps :
  • le sang correspond à l’air
  • la lymphe correspond à l’eau
  • la bile noire correspond à la terre
  • la bile jaune correspond au feu
Ces éléments sont pourtant antagonistes : par exemple, l’eau éteint le feu, le feu fait évaporer l’eau.
La santé repose sur l’équilibre entre ces éléments.

Chaque personne est unique dans composition d’humeur. On appelle cela, son « tempérament ».
Il y a pourtant 4 catégories de tempéraments selon l’humeur majoritaire :
  • les profils sanguins
  • les profils lymphatiques
  • les profils mélancoliques
  • les profils bilieux
Toute maladie est provoquée par un déséquilibre des humeurs. Pour corriger ce déséquilibre, il faut évoquer les humeurs en trop, et favoriser les humeurs en manque.

Le premier traitement était de pratiquer une diète. Ce terme regroupe non seulement l’alimentation mais aussi l’ensemble du mode de vie.

L’éthique du médecin :

Hippocrate a posé leurs valeurs qu’un médecin devait avoir avec son patient, ce qui a conféré à cette profession sa noblesse.
Le médecin devait être honnête et exemplaire.
Selon le célèbre Serment d’Hippocrate, le médecin se doit de faire ce qu’il recommande à ses patients.
La douceur et la gentillesse sont des vertus à cultiver selon lui.
En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !