Nos vêtements sont-ils toxiques pour la santé ?


Publié le : 10 janv. 2020

Par : La Rédaction

Thèmes abordés : vêtement  pollution 


Changer de vêtement est un vrai plaisir : on se renouvèle, on se pare de nouveaux atouts.
Porter de nouveaux vêtements est-il un geste anodin pour notre santé ? Saviez-vous que nos vêtements sont chargés de substances chimiques dangereuses pour la santé ?
Quand on sait que l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde après la pétrochimie, quels effets ont ces vêtements lorsque nous les portons quotidiennement à même notre peau ?
vetement-neuf-toxique-toxicite
Sans vouloir tomber dans la paranoïa, il est bon d’être conscient de la réalité, de savoir que les polluants s’immiscent et stagnent dans les fibres de certains textiles. Il est alors prudent de rester vigilant pour faire de meilleurs choix et éviter des désagréments plus ou moins lourds sur le long terme.

Ces vêtements qui nous font du tort

Nous sommes tous alertés sur l’éventuelle toxicité de notre alimentation, des cosmétiques, jusqu’aux produits d’entretien. Mais les vêtements que nous portons quotidiennement au contact constant avec la peau, sont aussi et malheureusement une potentielle source d’irritations.
Les tissus traités chimiquement sont partout : vêtements, chaussures, linges de lit.
Ces produits sont souvent fabriqués en Asie où les réglementations sont plus permissives en matières de substances toxiques qu’en France.
Ces substances non autorisées en France arrivent pourtant dans nos quotidiens par l’intermédiaire de l’usage innocent de nos textiles.
En contact direct et constant avec la peau, le transfert de substances chimiques du vêtement vers l’organisme est facile.
Levons le voile sur ces vêtements qui nous font souffrir en silence.

Quels effets ont les vêtements sur notre santé ?

De simples réactions allergiques à des effets cancérogènes, en passant par des perturbations endocriniennes, les vêtements ne nous laissent pas indifférents.

Quelles substances toxiques sont dans nos vêtements ?

L’Anses a réalisé en 2018 une étude servant à évaluer les effets sensibilisants ou irritants cutanés des substances chimiques contenus dans nos vêtements et chaussures. Il en ressort un nombre inquiétants de substances et effets.
L’Anses appelle à la plus grande prudence lors de l’achat et l’usage de vos nouveaux vêtements.
Ceux-ci contiennent des substances appelées CMR (cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction).
Ces molécules chimiques sont avérées clairement nocives pour la santé.
Certains produits sont autorisés à un dosage limités mais ces taux ne protègent pas de nombreuses réactions lors du contact avec la peau.
La liste des composés chimiques est longue.

Voici quelques-unes des substances chimiques connues et leurs effets sur notre santé :

  • les nonylphénols (NPE) : c’est un produit tensioactif qui sert d’émulsifiant ou de détergent. C’est un irritant cutané qui a un effet toxique sur la reproduction. Dans le cas des sous-vêtements par exemple, ces perturbateurs libèrent leur toxicité jusqu’à risquer de transformer les cellules des glandes mammaires au fil des années.
  • le dichloromethane : c’est un solvant présent dans les jeans fabriqués en Asie. Il est reconnu extrêmement irritant.
  • le dimethylfumarate : c’est un antifongique. Il se trouve surtout dans les produits en cuir importés de pays où son usage n’est pas réglementé. C’est une substance cancérigène.
  • les nanoparticules : comme l’argent qui traite les mauvaises odeurs, la silice rend les tissus imperméables, le zinc ou le titane sont des agents antistatiques. Ces nanoparticules migrent dans l’épiderme, s’infiltrent dans la circulation sanguine et lymphatique pour se déposer ensuite dans les organes, jusqu’au cerveau et le foetus.
  • le chrome 6 : il sert à la fabrication des teintures et au tannage du cuir. C’est un dangereux cancérogène.
  • les phtalates : ils jouent le rôle d’assouplissant des matières issus du plastique. Ce sont de gros perturbateurs endocriniens.
  • le formaldehyde : il sert d’imperméabilisant, il rend le tissu plus résistant tout en conservant une certaine souplesse et résistante aux plis. C’est un agent toxique responsable de l’asthme, d’allergies diverses, d’irritations oculaires et respiratoires.
  • les composés perfluorés : ce sont des tensioactifs qui protègent le tissu de l’humidité. Ils assurent la promesse éphémère d’un tissu imperméable. Ils ont une action toxique sur l’appareil reproducteur, le système immunitaire et neurologique.
  • le perméthrine : il assure la fonction anti-acarienne du tissu. On le retrouve donc souvent dans le linge de maison.

Comment réduire la toxicité des vêtements ?

  • faire tremper les vêtements neufs pour réduire la présence de certaines substances chimiques (comme les nonylphénols) est un minimum
  • privilégier des matières naturelles : le coton, le lin et le chanvre absorbent moins les colorants et traitements que les matières synthétiques
  • éviter les tissus hautement traités : anti-acarien, hydrofuge, anti-tâche, anti-transpirant, infroissable, les tissus aux couleurs très vives, les surimpressions sur les tissus
  • choisir des vêtements labélisés OEKO-TEX standard 100, CONFIANCE TEXTILE 100, GOTS qui garantissent une teneur faible ou minimale en substances toxiques
  • acheter des vêtements d’occasion
Références

Anses : Agence nationale française de sécurité sanitaire de l’environnement