Les sacs bioplastiques : une solution écologique ?


Publié le : 19 août 2020

Par : La Rédaction

Thèmes abordés : plastique  pollution 


Avant 2017, 5 milliards de sacs plastique à usage unique étaient distribués en caisse chaque année en France. A peine utilisés, ils étaient ensuite jetés, générant une pollution exponentielle et dangereuse.
Les sacs bioplastiques s’affichent comme étant une alternative écologique évidente. Pourtant, ils ne sont pas aussi dégradables qu’on veut bien nous le dire.
plastique-biodegradable-pollution-ocean

C’est quoi un sac bioplastique ?

Un sac dit bioplastique désigne deux choses bien distinctes (ce qui porte à confusion) :
  • des sacs en plastique biosourcé : c’est à dire fabriqués à partir de matières naturelles et renouvelables
  • des sac en plastique en matière biodégradable : qui peuvent être détruits naturellement grâce à des micro-organismes, au seul contact de l’eau ou de l’air
Il y a là de quoi se tromper car un sac dit biodégradable peut très bien avoir été fabriqué à partir de ressources fossiles.
Et à l’inverse, tous les sacs dits biosourcés ne sont pas forcément biodégradables !

Que devient un sac biodégradable dans la nature ?

Pour qu’un sac biodégradable soit totalement décomposés, il faut qu’après son utilisation il soit dans un contexte bien précis qui dure plusieurs mois. Et cela est rarement le cas.
Ces sacs biodégradables se retrouvent bien souvent dans les mers et océans, et sont ingérés par la faune marine avant même que le sac ait eu le temps de se dégrader naturellement dans l’eau, processus qui dure plusieurs mois.
Au final, on se retrouve avec les mêmes conséquences dramatiques dans les océans qu’avec l’ancien plastique non dégradable.

D’ailleurs ces plastiques biodégradables ont besoin d’une température supérieure à 50 degrés pour se dégrader, or les océans approchent rarement cette température, ce qui rend ce plastique biodégradable éternellement polluant des océans.

Comment faire pour utiliser ces plastiques biodégradables correctement ?

Ces sacs ne doivent surtout pas être jetés en pleine nature.
Il faut impérativement les mettre au compostage, où les conditions sont réunis pour sa dégradation naturelle : au contact de biodéchets dans des compostages industriels ou même individuels pendant plusieurs mois.
Or, peu des déchets bioplastiques sont vraiment triés ou collectés séparément.
Le meilleur choix est encore, si c’est possible, d’éviter les sacs en plastique, même biodégrables.