Les omégas 3-6 : des substances aux pouvoirs magiques ?


Par La Rédaction

Publié le 25 févr. 2019

Thèmes : omega 3  omega 6 


L’état de notre santé résulte entre autre d’un équilibre sensible entre les apports en lipides pro-inflammatoires (les omega-6), les lipides anti-inflammatoires (les omégas-3) que nous ingérons.
Le corps humain n’est pas capable de fabriquer ces acides-gras tout seul (à l’inverse des plantes). C’est pour cette raison qu’ils sont appelés acides gras « essentiels ». Il faut donc les trouver dans notre alimentation.
omega3-omega6

A quoi servent les omega 3 et 6 ?


Les oméga-3 et 6 permettent le bon fonctionnement de nos systèmes cardio-vasculaire, inflammatoire, hormonal et cérébral.

Qu’est-ce que les oméga 6 ?

Le corps utilise les omega-6 pour soutenir nos systèmes immunitaire, nerveux, cardio-vasculaire, et tout processus de guérison.
Mais trop d’oméga 6 tuent leurs effets bénéfiques ! La surcharge d’oméga 6 pourra provoquer d’autres maladies cardio-vasculaires et surtout un terrain inflammatoire (propice aux maladies).
 Parmi tous les oméga 6, seul l’acide linéique nous est essentiel. Il est présent dans les huiles de pépins de raisin, de soya, tournesol et maïs.

Qu’est-ce que les oméga 3 ?

Indispensable à la formation cellulaire et au bon fonctionnement de notre système nerveux, ils assurent plusieurs précieuses fonctions : régulateur de la tension artérielle, anti-inflammatoires, soutien de l’immunité. Particulièrement précieux pour réduire le taux de triglycérides dans le sang (ces fameux et dangereux lipides issus de la transformation de l’alcool et des sucres par le foie), c’est aussi un précieux allié pour notre santé cardiaque !

Parmi tous les omégas-3, seul l’acide alpha-linolénique est essentiel.
Les omega 3 se trouvent dans les végétaux et dans certaines sources marines (maquereau, saumon, hareng, thon, sardine). Les aliments les plus richement pourvus sont : l‘huile de foie de morue, les graines de lin broyées, l’huile de lin, l’huile de colza, les fruits à coque (amandes, noix de cajou, pistaches, sésames, noisettes et noix), les graines de chia et bien sûr, les légumes, surtout les légumes verts à feuilles (épinards, kale, avocat, mâche).

Attention aux huiles : si elles passent trop de temps exposées à la lumière et à l’oxygène, elles finissent par perdre leurs propriétés. De nos jours, elles sont de plus en plus raffinées, et donc moins riches.

Les omega 3 et 6 sont-ils vraiment bons ?

Oui ils le sont mais il y a un équilibre à trouver. Chaque type d’oméga a son rôle. Le ratio idéal entre les oméga-6 et omega-3 devrait être de 4/1 alors qu’il est aujourd’hui de plus de 30/1. Nous consommons trop d’oméga-6 (trop d’aliments gras transformés).


Pourquoi les omega 3 sont si importants ?

Les omega 3 aident :
  • notre coeur à mieux fonctionner : augmentation du « bon cholesterol », baisse des triglycérides de 20%, réduction de la tension artérielle.
  • notre cerveau à mieux fonctionner : celui-ci est formé à 60% de graisses, sa bonne constitution est donc primordiale à son bon fonctionnement. Des études montrent que la consommation d’huile de poisson permet de réduire certaines souffrances mentales (dépression, anxiété, troubles du comportement).
  • à la perte de poids : et oui, le bon gras fait perdre du poids ! Comment ? En soutenant les organes par une bonne alimentation, ils fonctionnent mieux et leur action d’élimination est plus performante !
  • à garder une bonne vue : les tissus de l’oeil sont composés en grande partie d’acide gras. Avec l’âge ils s’usent et nécessitent un soutien par l’alimentation.
  • à réduire l’inflammation du corps
  • à améliorer notre peau
  • le foie à mieux réaliser sa fonction d’élimination

Les omega 6 ont envahi nos assiettes modernes !

Les omega 3 peinent à trouver leur place dans notre alimentation moderne.
La plupart d’entre nous sommes sous alimentés en oméga 3.

Les légumes, légumineuses, huiles vierges, poisson gras (riches en omega 3) ont laissés la place à la viande, aux produits laitiers, poissons d’élevage et aux oeufs (si riches en oméga 6).

L’agriculture et l’élevage intensif proposent des produits moins riches en oméga 3.
Autrefois, les animaux d’élevage étaient nourris aux herbes, graines de lin, de luzerne, de lupin, etc… Aujourd’hui, ils sont majoritairement nourris au maïs et au blé d’orge chargés d’oméga 6.
En parallèle à cette invasion des omégas 6 dans notre alimentation depuis les cinquante dernières années, sont apparues toutes sortes de maladie dites de civilisation (obésité, allergies, diabète, cancers, polyarthrite rhumatoïde, asthme, maladie cardio-vasculaires et auto-immunes) qui provoquent toutes un état inflammatoire constant de notre corps.


Les omega 6 ont une action pro-inflammatoire et cet état fait le lit de plusieurs maladies alors que les omega 3 ont une action anti-inflammatoire.
Trop d’omega 6 vont réduire les actions des omega 3.

Quelle solution pour faire le plein d’oméga 3?

Tout simplement, il s’agit de favoriser les fruits et légumes que nous offre la Terre (ou encore la viande d’un animal qui aurait lui-même été nourris de végétaux). Les huiles de poissons (surtout les petits comme le harengs et sardines) sont idéales. Pour optimiser l’absorption des oméga 3 par le biais des huiles, il est intéressant de les mélanger à de la spiruline et de la vitamine C au cours des repas par exemple.

Newsletter

En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !