Comment se chauffer de façon écologique et économique ?


Par La Rédaction

Publié le 17 déc. 2019

Thèmes : chauffage  écologie  pouvoir d'achat  maison  énergie 


L’hiver est là, le chauffage est à présent indispensable ! En plus de coûter cher, de ne pas être toujours efficace, le chauffage est un gouffre environnemental. Comment faire pour bien se chauffer, moins cher et de façon plus écologique ?
chauffage-economie-energie-ecologie
2900 euros ! C’est ce que les ménages français dépensent annuellement pour leur besoin en énergie. Cette facture comprend tout ce qui est chauffage, consommation des appareils électroménagers, et déplacements…. 40% de ce montant est réservé au carburant, 68% là l’habitat dont le chauffage représente le plus gros poste de dépense. (1)
Quel chauffage est le plus polluant ? Le plus coûteux ? Comment faire des économies de chauffage ?

Beaucoup de Français ont du mal à se chauffer

Près d’un tiers des français limitent leur chauffage faute de moyen (et un français sur dix affirme avoir déjà eu des difficultés à régler certaines factures).
15% des français disent souffrir du froid dans leur logement.
Près de 545000 opérations de coupure d’électricité ont été mises en place en 2017 faute de paiements. (2)

Le chauffage, quelques chiffres en France

  • en moyenne, la facture de chauffage des français est de 1556 € en 2017 (3)
  • les utilisateurs de fioul ont dépensé 2230 € (la dépense de chauffage a augmenté de 18% par rapport à l’année 2016)
  • les utilisateurs d’électricité ont dépensé 1750 €
  • les utilisateurs de gaz ont dépensé 1475 €
  • les utilisateurs de bois ont dépensé 769 €

Qui se chauffe avec quoi en France ?

  • 6% des français se chauffent au bois
  • 19% des français se chauffent au fioul
  • 27% des français se chauffent au gaz
  • 41% des français de chauffent à l’électricité

Le coût du chauffage au mètre carré

  • chauffage au bois : 5,90€
  • chauffage au gaz : 12,20 €
  • chauffage au fioul : 14,90€
  • chauffage à l’électricité : 16,10€
Le chauffage au fioul va devenir au fil des années de plus en plus onéreux.

Le bois remporte la palme du chauffage écologique

Et il propose le meilleur rapport qualité/prix avec un bilan carbone moindre.
En France, nous ne consommons que la moitié des nouveaux arbres plantés chaque année. Le risque de déforestation relève du mythe.

Les émissions de CO2 du bois sont annulées

Pourtant la combustion du bois de chauffage émet entre 20 et 35% des particules fines émises en France (4).
Mais ce CO2 produit est totalement absorbé par les arbres plantés par la filière bois.

Une émission de CO2 réduite au mégawatt-heure

Si on compte la production, le transport et les émissions de CO2 rejetées dans l’atmosphère, le bois rejette 40 kg de CO2/mégawatt-heure.
Comparativement, les autres méthodes de chauffage sont plus polluantes :
  • 180 kg de CO2/mégawatt-heure pour l'électricité
  • 222 kg de CO2/mégawatt-heure pour le gaz
  • 480 kg de CO2/mégawatt-heure pour le fioul
Attention aux poêles à bois vétustes : ils émettent beaucoup de particules et sont même dangereux. Si vous achetez un nouveau chauffage à bois, référez-vous au logo « flamme-verte » qui vous garantie une faible émission de CO2 ainsi que plus de facilité à obtenir des aides financières.

Le coût du kilowatt-heure

  • 0,35 euros le kilowatt-heure pour les bûches de bois
  • 0,6 à 0,7 euros le kilowatt-heure pour les granulés de bois (ils sont plus chers mais sont plus pratiques car ils ne requièrent pas d’alimentation permanente comme avec les bûches)
  • 0,6 euros le kilowatt-heure pour le fioul
  • 0,65 euros le kilowatt-heure pour le gaz naturel
  • 0,12 euros le kilowatt-heure pour le propane
  • 0,16 euros le kilowatt-heure pour l’électricité

Les solutions

Baisser la température :

C’est le geste le plus facile à faire.
19 degrés : c'est la température idéale dans les pièces à vivre.
17 degrés : c’est la température idéale dans les chambres.
Accepter le fait qu’en hiver, il faille s’habiller plus chaudement, même à l’intérieur.
Rien qu’un seul degré en moins fait une grosse différence sur la facture : jusqu’à 7% de baisse de prix sur la facture énergétique. cela vaut la peine de mettre un bon gros pull douillet.

Isoler son logement :

C’est le premier point à mettre en place, il est primordial :
  • L’isolation de la toiture : le toit est la plus grande source de déperdition d’énergie. La chaleur de la maison monte et s’échappe par le toit. Pour conserver cette chaleur, il faut penser à isoler ses combles car 30% de la chaleur perdue s’échappe par la toiture.
  • L’isolation des murs : l’isolation des murs permet de réduire les pertes de chaleur de 20 à 25% de votre consommation d’énergie. C’est un investissement conséquent. Mais les économies sont immédiates et peuvent être amorties en quelques années. L’isolation des murs est plus chère que celle de la toiture : l’isolation des murs par l’intérieur est d’environ 60€/m2 et de 150€/m2 pour une isolation des murs par l’extérieur. Les économies de chauffage sont de l’ordre de 376 € / an lorsque l’isolation des murs a été réalisée.
  • L’isolation des fenêtres : passer du simple au double vitrage apporte un réel confort. Le triple vitrage peut également être envisagé pour les fenêtres exposées au nord. Si le changement de fenêtres n’est pas possible, il peut être envisager de rajouter du mastique sur les fenêtres à simple vitrage. Les fenêtres isolées vous permettront de réduire votre consommation de chauffage de 10 à 15%.
Au pire du mastique sur les fenêtres, des boudins aux pas de portes vous aideront, et n’oubliez pas de fermer les rideaux et volets le soir venu !

Evacuer l’humidité :

On considère qu’un taux d’humidité normal dans un habitat doit se situer entre 45% et 60%.
L’humidité amplifie la sensation de froid ressenti.
Lorsqu’un habitat est trop humide, la consommation de chauffage augmente de 20%.
Pourtant, augmenter la chaleur du chauffage pour assécher l’humidité est une mauvaise idée pour son portefeuille et pour sa santé.
Pensez à vous procurer un hygromètre pour vérifier si votre maison possède le bon taux d’humidité.
Evacuer l’humidité est donc essentiel : aérer 5 à 10 minutes par jour.
Si l’air est trop sec => pensez à un humidificateur.
Si l’air est trop humide => pensez à un absorbeur d’humidité.
Ou mieux, rénover son système de ventilation.
N’oubliez pas de vérifier votre ventilation, la nettoyer pour optimiser son fonctionnement.

Les aides pour équiper son logement :

Equiper son logement représente un investissement lourd mais il permet de faire des économies immédiates. Pour changer son installation actuelle et opter vers une énergie renouvelable, il existe de nombreuses aides financières :
  • le crédit d’impôts pour la transition énergétique
  • la prime énergie
  • l’éco-prêt à taux zéro
  • les aides de l’Anah
  • l’isolation à 1€ avec le Pacte Energie Solidarité
De nombreux organismes sont à votre disposition pour vous aider au niveau du conseil et des financements possibles :
  • le Ministère de la transition écologique et solidaire
  • le Ministère de la cohésion des territoires
  • l’Ademe
  • les collectivités territoriales : www.faire.fr
Ils vous aideront à faire un audit de votre consommation énergétique et vous conseilleront vers les meilleures solutions adaptées à votre logement.

Newsletter

En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !