S'habiller sans (trop) polluer ?


Par La Rédaction

Publié le 29 mars 2019

Thèmes : cuir  cuir végétal  pollution  or  argent  cadeau éthique 


S'habiller sans polluer, se vêtir et porter des bijoux éthiques : c'est possible !
Ce sont souvent les matières, leur provenance, tous les traitements chimiques qui sont sources de problèmes concernant le cuir issu de peau animale.
En cherchant bien pourtant, il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives qui sauront vous ravir, sans faire de concession sur l'esthétique des vêtements ou bijoux. Bien au contraire ...
cuir-vegetal-alternative

Pourquoi choisir un cuir végétal plutôt que le cuir animal ?

Parce que le cuir issu de la peau animale subit, en plus de l’abattage animal, de nombreux traitements chimiques. La production du cuir est source d’émissions de sulfure d’hydrogène, de pesticides, conservateurs, et pleins de solvants.
Le tannage dit végétal est certes moins polluant que le tannage minéral car il n’utilise pas de chrome, et pollue moins les sols et rivières.
Il existe pourtant des solutions vraiment, vraiment moins polluantes.

Les alternatives au cuir animal sont les suivantes :

Le cuir végétal, encore appelé l’éco-cuir :

L’éco-cuir est le vrai cuir éco-esponsable, ce n’est pas seulement le tannage qui est végétal mais la matière même du cuir. Il a été crée en 2014 par un ingénieur américain, Richard Wool. Pour créer son éco-cuir, il a mélangé des matières totalement naturelles comme le coton, le lin, le maïs, le soja et des huiles végétales.
Avantage : coûte moins cher à la production, robuste, naturellement imperméable, et en plus…évidemment biodégradable.

Le cuir d’ananas :

Encore appelé le pinatex, il est, comme son nom l’indique, fabriqué à partir des feuilles de l’ananas. Ces feuilles sont normalement considérées comme des déchets. Avantage : le cuir d’ananas est résistant tout en étant souple, il ressemble fortement au cuir.

Le cuir d’eucalyptus :

on utilise ses fibres qui offrent alors au tissu très résistant.

Le cuir de champignon :

encore appelé Muskin, il n’pas besoin de tannage.
Ressemble au daim, très souple et il est bien sûr biodégradable.

Le cuir d’hévéa :

encore appelé, le tissu de la forêt.
C’est la sève qui permet de créer un latex végétal. Le cuir d’hévéa est aussi résistant et souple que le cuir.

Le liège :

léger, imperméable, résistant, il est fabriqué à partir de l’écorce du liège.

Le cuir de Kombucha :

fabriqué à partir du thé fermenté. Des petites levures et bactéries vont tisser des fibres de cellulose pendant le processus de fermentation du thé. Il doit encore être perfectionné pour être une réelle alternative au cuir issu de peau animale.

Et le cuir de poisson ?

Le cuir de poisson ressemble au cuir de reptile, il est résistant et étanche tout en conservant une belle qualité et souplesse. Pas d’animaux sacrifiés pour la cause de la mode, puisque ces cuirs sont issus de peau de poissons récupérées. Ce sont en fait les déchets de poisson dits de consommation qui sont recyclés en cuir.
Le tannage du cuir de poisson est entièrement non toxique, puisque totalement végétal. Ce tannage dit végétal se fait à base d’écorces de mimosa et le soir de poisson (saumon, truite, bar, mulet).
Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le cuir de poisson n’a (heureusement) pas d’odeurs !

Il existe des bijoux éthiques conçus en matières végétales !

Oui vous avez bien lu, il existe bien des bijoux en or végétal ! Ce sont des bijoux qu’on ne trouve nulle part ailleurs, et à des prix abordables en plus !
L’ivoire végétal (appelé corso ou tagua) est une belle alternative au bijoux créés à base de défenses d’éléphant et de cornes de rhinocéros (dont la vente est interdite depuis 1975)

L’or, l’argent, et les diamants peuvent-ils être éthiques ?

Des matières précieuses placées sous haute surveillance éthique : si vous voulez tout de même offrir des bijoux réalisés à partir de matières précieuses, sachez qu’il existe de nouveaux systèmes de certification qui garantissent la provenance légales de ces matières.
  • Pour le diamant, il existe la certification internationale du Processus de Kimberley. Celui-ci garantie la provenance légale des diamants.
  • En ce qui concerne l’or et l’argent, il existe le label Fairmined, qui garantie que ces métaux précieux sont issus de mines artisanales. Il garantie un contexte dans lequel les collectivités minières bénéficient d’un développement économique, social et de protection de l’environnement.