Le marc de café pourrait ravager votre potager


Par : La Rédaction

Thèmes abordés : café  fertilisant  potager 


Le marc de café a la réputation d’être un bon fertilisant du sol et aide au développement ses semis.
Logiquement, c’est une matière naturelle riche en éléments nutritifs qui ne présente à priori pas de risque de toxicité.
En plus de ces multiples vertus pour le potager, valoriser le marc de café présente aussi l’avantage de se rapprocher de la philosophie du zéro déchet.
Pourtant, une étude réalisée en 2013 par des agronomes japonais (1) vient contredire toutes ces idées reçues concernant les bénéfices du marc de café pour le potager. Il aurait même l’effet inverse !
marc-de-cafe-potager-danger

De quoi est composé le marc à café ?

Riche en éléments nutritifs, en grande majorité d’azote, de phosphore, potassium, magnésium, ces éléments constituent aussi la composition de la plupart des engrais que l’on peut acheter dans le commerce.
Le potassium et magnésium sont directement assimilés par la plante.

Le marc de café inhibe la croissance des semis

Les expériences menées au cours de cette étude scientifique ont démontré que le marc de café avait une activité inhibitrice des semis. Pourquoi ?
C’est l’acide chlorogénique du café qui exercerait cet effet sur les semis.
Cet acide est contenu à l’origine dans les graines du caféier. Une fois tombées de l’arbre, ces graines se protègent de la concurrence des autres graines grâce à cet acide inhibiteur et peuvent ainsi avoir le champ libre pour se transformer en nouvel autre caféier.

Le marc de café est fertilisant après compostage

L’effet inhibiteur de l’acide chlorogénique dure les permis mois, mais les chercheurs ont remarqué qu’en laissant reposant assez longtemps, le marc à café devenait un puissant fertilisant pour certaines plantes.
Passé ce temps, les effets inhibiteurs ont disparu et ce, pour toutes les plantes.
D’après cette étude, l’effet inhibiteur disparait au bout de 6 mois de compostage. A ce stage, il est neutre, ni fertilisant, ni inhibiteur.

L’idéal est donc d’anticiper ce délai et de laisser le marc de café se composter en le mettant en terre dès la fin de saison pour préparer la suivante en laissant bien maturer pendant au moins 9 mois le temps que l’acide chlorogénique se neutralise et que les substances fertilisantes se réveillent.

Le marc de café est bénéfique pour certaines plantes uniquement

Son effet fertilisant est efficace seulement sur certaines plantes.
Le marc de café contient beaucoup d’azote(N) et de potassium(K).
Mais l’azote du marc de café n’est pas assimilable pour les plantes car non insoluble. Par contre il augmente les molécules de nitrates dans le sol qui elles, sont directement assimilables par la plante. Les nitrates sont la forme la plus oxydée de l’azote, ils sont très solubles et assimilables pour la plante en lui apportant l’azote dont elle a besoin.

Comment bien utiliser le marc de café ?

Ne jamais utiliser le marc de café frais mais toujours après une période de compostage d’au moins 9 mois.
Selon les chercheurs de l’étude mentionnée, utiliser 10 kg de marc de café par mètre carré de terre, dans les quinze premiers centimètres du sol permet des effets bénéfiques. L’idéal est de le verser sur le sol sous forme de simple épandage pour ne pas abimer la vie du sol.
Sinon aérer le sol à la grelinette, puis épandre le café composté.

Comment accélérer le temps de compostage du marc de café ?

Toujours selon la même étude japonaise, pour accélérer l’usage du marc de café, il suffit de le faire composter avec du fumier à proportion équivalente. Ainsi l’acide responsable de l’inhibition des graines disparaitra en 5 mois seulement au lieu de 9.

Limites de l’utilisation du marc de café

Une autre étude (2) a démontré que même après deux ans de compostage, le marc de café s’est avéré toxique pour la croissance des plants de tomates, plants considérés comme étant plus sensibles.
Le marc de café est plein de surprises !
Références

(1) https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1626/pps.17.93
(2) Nick F. Lolonis. Journal Gardener - Juillet-Août 2009

En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !