Pourquoi manger bio ?


Par La Rédaction

Publié le 11 avr. 2019

Thèmes : antioxydant  polyphénol  alimentation  Fabriqué en France  agriculture biologique  biologique  circuit court 


On le sait tous, c’est mieux de manger bio. Les produits bio sont-ils vraiment meilleurs pour la santé ? Savons-nous quelles en sont les véritables raisons ? Et les conséquences ?
Les produits bio sont partout, ils se se démocratisent de plus en plus : ce n’est désormais plus un phénomène de mode réservé aux plus chanceux. Et cela tombe bien car manger bio est aujourd’hui une nécessité pour soi, et ce qui nous entoure.
manger-bio-conseils-bienfaits

Pourquoi consommer bio ?

Consommer des produits biologiques c’est faire le choix d’aliments respectueux de l’environnement, de l’humain et des animaux.
L’agriculture biologique limite l’utilisation de produits chimiques et toxiques. Elle offre à notre corps des aliments qui soutiennent notre santé car ils sont plus nutritifs : riches en nutriments et antioxydants, sans nitrates et autres produits chimiques. Elle permet aux petits producteurs de vivre mieux et de créer des emplois locaux.
L’agriculture bio est plus respectueuse de l’environnement, de notre santé et offre des produits plus nourrissants. En gros acheter des produits biologiques nous fait entrer dans un cercle vertueux qui respecte la Vie.

L’agriculture bio préserve l’environnement :

L’agriculture conventionnelle est un des secteurs les plus polluants par l’usage de pesticides et engrais chimiques. L’agriculture bio devient alors une alternative, un choix personnel qui a des répercussions à l’échelle globale, elle offre de sérieux avantages :
  • n’ayant pas recours aux intrants chimiques (ni pour la fertilisation, ni pour le désherbage, ni pour la lutte phytosanitaire), l’agriculture biologique ne pollue pas. Choisir des aliments bio est une démarche écologique basée sur le respect des équilibres biologiques. C’est justement grâce à ces équilibres naturels que l’agriculture bio peut produire sans recours abusifs aux produits chimiques.
  • les techniques de l’agriculture biologique sont plus économiques en eau
  • l’A.B. préserve la vie tandis l’agriculture conventionnelle contribue fortement à la diminution des espèces d’insectes et des oiseaux
  • l’accroissement de la population à venir implique une quantité supplémentaire d’aliment à produire. En 2050, nous serons plus de 9 milliards de personnes. La transition vers une agriculture biologique est nécessaire pour pouvoir tous nous nourrir sans détruire l’écosystème et que l'humanité ne s'enfonce pas plus encore dans un monde de plus en plus pollué.

Pourquoi les pesticides abîment la terre ?

L’utilisation excessive de pesticides, d’azote et de phosphore acidifie les sols et détruit les petits microbes qui contribuent à l’équilibre et donc au fonctionnement naturel de la Terre.
Les sols de l’agriculture biologique sont respectés : ils sont plein de vie. Ceci dit, le cahier des charges de l’agriculture bio autorise l’usage de pesticides mais uniquement ceux issus de la nature.

L’agriculture bio préserve la santé :

Le nombre de maladies graves (cancer, maladies cardio-vasculaires, diabète, obésité ont augmenté en parallèle à l’usage de tous les produits chimiques par l’industrie agricole.
Le France est l’un des pays le plus consommateur de pesticides en Europe. Cela se retrouve et se confirme dans nos analyses sanguines.
L’agriculture bio tient la promesse :
  • d'aliments ne contenant pas ou peu de résidus de pesticides
  • d’aliments pleins de vie : vitamines, minéraux et oligo-éléments. Les études montrent aussi qu’ils contiennent plus de polyphénols et d’antioxydants

Consommer bio : des alimentent qui ont plus de goût

Les matières premières de l’alimentation bio sont de meilleurs qualités et ont donc plus de goût, plus de saveurs parce que l’agriculture bio arrose moins les plants : ses produits contiennent plus de matières sèches que les fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle. Les sols sont plus riches. Les fruits et légumes poussent dans le respect de leur besoins. Les animaux sont élevés en plein air et consomment eux mêmes des aliments de qualité.
Toute cette chaîne vertueuse fait qu'au bout du compte le produit est de meilleure qualité.

La bio : bonne pour l’emploi

Les petits agriculteurs connaissent des problèmes de marges du fait de la pression exercée par l’industrie agro-alimentaire. La consommation bio permet à ces petits producteurs d’obtenir une reconnaissance auprès du grand public et de vendre leur production à un petit prix et avec un nombre de distributeurs réduits. 
Consommer bio équivaut aussi à agir selon une certaine éthique sociétale.
L’agriculture bio, c’est :
  • 63500 emplois à temps plein en France, soit 7% de l’emploi agricole. Les exploitations bio génèrent plus d’emploi, car le besoin en main d’ouvre est supérieur.
  • presque 13000 transformateurs et distributeurs (en 2014, source : Agence Bio)
  • plus de circuits courts donc plus d’emplois développés à l’échelle locale (Privilégiez les circuits courts, de sorte que le producteur puisse bénéficier d’une marge correcte et honorable de son travail).

C’est quoi un aliment bio ?

C’est un produit certifié sans utilisation de produits chimiques ni pesticides. Ces produits respectent un cahier des charges très stricts qui garantie le respect de la terre, de sa biologie, du respect de l’environnement et du bien être animal. La bio est au possible en harmonie avec tout l’écosystème.

Pourquoi le bio est plus cher ?

Oui manger sainement est plus cher. Et encore aujourd’hui, manger bio reste parfois un luxe.
Mais avec quelques astuces on peut bien s’en sortir :
  • La première chose à faire est de revoir sa consommation. Un panier conventionnel sera toujours moins cher qu’un panier identique en bio. Mais en revoyant le contenu de son panier, on peut acheter bio tout en conservant son pouvoir d’achat. Cette nouvelle perspective prend en compte les conséquences de sa consommation sur l’environnement. On a donc conscience qu’il vaut mieux manger moins de viande au vu de ce que cette consommation coûte à la nature, à votre porte-monnaie, sans compter l’impact sur votre santé lié à l’excès de graisses saturées. Le fait de manger moins de viande mais de meilleure qualité a une répercussion très positive sur le budget. C’est l’occasion de rajouter à vos menus des protéines végétales biologiques qui sont très peu chères et très nourrissantes.
  • En achetant des produits pas ou peu transformés, on peut faire des courses entièrement biologiques pour un prix raisonnable. Evitez les produits industriels qui sont souvent très chers.
  • Changer cette idée qu’on peut manger sans dépenser. C’est après la guerre que cette idée s’est installée dans nos esprits. Aujourd’hui, seulement 15% de notre budget total est consacré à l’alimentation. L’idée est de revoir ses priorités : qu’est-ce qui est vraiment important pour soi, vital (comme l’alimentation) pour être cohérent avec ses valeurs ? Est-il possible de rogner sur d’autres budgets ? Ne pas oublier que consommer bio est un investissement que l’on fait sur soi et ceux qu’on aime. Choisir des aliments sains et nourrissants est prioritaire pour notre santé.
  • halte aux idées reçues : certains produits bio sont parfois même moins cher que les produits conventionnels
  • voir le vrai coût d’un produit. Les produits de l’industrie agro alimentaire coûtent plus que le prix affichés (à la Nature, et indirectement au contribuable) si l’on compte les conséquences néfastes qu’ils occasionnent sur la santé et l’environnement.
  • si tout le monde mange bio, les prix finiront par baisser, les conséquences sur l’environnement seraient moins désastreuses et les dépenses publiques pour les résorber seraient moindres : tout le monde y gagne !
L’essentiel est de se rappeler que la quantité ne fait pas la qualité, et ceci est encore plus vrai en matière d’alimentation.