Les 5 erreurs qui annulent les bénéfices du jeûne intermittent


Par La Rédaction

Publié le 21 juin 2019

Thèmes : alimentation  jeûne intermittent 


C’est quoi le jeûne intermittent ?
Ce n’est pas un régime mais une façon de manger qui consiste à se nourrir pendant une plage horaire et à pratiquer un jeûne pendant le reste du temps, au cours d'une même journée.
Il s’agit de jeûner pendant une certaine période et de répartir son alimentation habituelle sur l’autre période. On fait généralement 2 repas au lieu de 3.
Le jeûne intermittent réduit donc la fenêtre de nourriture. En général on fait un jeûne de 16 heures et on mange pendant les 8 heures restantes.

Le but est d’entrer en mode combustion de graisses et toxines pendant la période de jeûne.

Mais certains pratiquants du jeûne intermittent sont déçus par les résultats.
Il existe quelques mauvaises habitudes qui empêchent le corps de se détoxifier correctement et qui empêchent la concrétisation des résultats escomptés du jeûne intermittent.
erreur-jeune-intermittent

1. Ne pas assez manger

Le jeûne intermittent consiste à réduire sa fenêtre de prise alimentaire mais cela ne veut pas dire qu’il faut manger moins.
Il consiste à condenser nos 3 repas habituels en 2 repas tout en gardant le même apport calorique. A la fin de la journée il faut avoir consommer au cours de deux repas le nombre de calories nécessaires au bon fonctionnement de votre corps.
Pourquoi ? Parce qu’un déficit calorique trop important va produire l’effet inverse, votre métabolisme sera ralenti. Le corps brûlera moins de calories et vous stockerez plus. Le but du jeûne est de retrouver une bonne santé et une bonne forme, ne l’oublions pas. En plus, la privation excessive va vous pousser psychologiquement vers des fringales et des pulsions "à la mal bouffe."

2. Boire des boissons sucrées pendant la phase de jeûne

Le but de ce jeûne est d’endormir l’hormone du stockage : l’insuline, de la maintenir à un niveau très bas. Il faut donc éviter de consommer des produits sucrés, même liquide car le sucre casse le jeûne en déclenchant la sécrétion d’insuline. On peut donc boire de l’eau, surtout beaucoup d’eau, du thé, du café, sans sucres bien sûr.
A éviter pendant le jeûne :
  • lait et même les laits végétaux qui contiennent souvent du sucre
  • sodas (même ceux qui sont dits « zéro », et ceux qui contiennent des édulcorants )
  • smoothies
  • jus de fruit

3. Manger de façon déséquilibrée pendant la période de prise alimentaire

Rappelons que le but du jeûne intermittent est de purifier son corps. Quel dommage de le « salir » après toutes ces heures de privation.
Pendant la fenêtre de prise alimentaire, il faut conserver une alimentation saine et équilibrée.
Le danger est de vouloir compenser le jeûne de la veille en se gavant.

4. Ne pas manger assez le soir

Le dernier repas de la journée doit être assez nourrissant pour bien couvrir les besoins fonctionnels du corps et aussi pour ne pas tomber en fringale et manger n’importe quoi le lendemain.
A la fin de la journée, nos deux repas doivent couvrir les besoins journaliers pour éviter les carences et pouvoir profiter des effets du jeûne intermittent sur le long terme en donnant au corps la possibilité d’activer ses fonctions d’élimination.
Un repas trop léger le soir sera vite digéré, et le lendemain matin, la faim se fera ressentir.
Le corps doit avoir tous les micro et macronutriments dont il a besoin, sans tomber dans l’excès de glucides. Il vaut mieux éviter de manger trop sucré le soir afin de ne pas provoquer la sécrétion d’insuline, l’hormone du stockage. Si l’insuline est déclenchée on aura faim peu de temps après avoir mangé.
Il vaut mieux ne pas manger en excès ni trop tard pour ne pas perturber le sommeil.
On évitera les plats trop riches (comme les fritures, plats trop riches en gras et en sucres) ou ceux qui créent un bol alimentaire trop complexe et long à digérer.

5. Boire trop de café

Cela dépend des personnes : certaines n’auront aucun effet indésirable, d’autres peuvent avoir des maux d’estomac voire même des problèmes cardiaques.
Ceci dit, le café noir, pourrait chez certaines personnes amplifier les effets bénéfiques du jeûne par l’augmentation de cétones qui boostent le métabolisme.
Mais le café noir, à très haute dose, va mettre le corps en état de stress. Ce stress peut se traduire chez certaines personnes par une hyperglycémie. Le corps va alors réagir en produisant de l’insuline, ce qui stoppera la combustion des graisses et vous aurez en plus des fringales.

Un dernier conseil

Le succès du jeûne intermittent dépend de l’équilibre entre les excès et les manques, entre manger assez pour couvrir ses besoins journaliers, nourrir son corps de telle sorte à ce qu’il fonctionne au mieux et ne pas succomber à la tentation des fringales après la période de jeûne.

Il faut aussi donner du temps à son corps, être patient, car les transformations ne sont pas immédiates, il y a un temps d’adaptation nécessaire.