Les huiles essentielles : l'âme des plantes


Par La Rédaction

Publié le 25 févr. 2019

Thèmes : huile essentielle  huiles essentielles  aromathérapie  phytothérapie 


Naturelles et puissantes, elles ont des effets prouvés sur notre santé et notre bien être.
Utilisées depuis des siècles dans le monde entier leurs vertus thérapeutiques ne sont plus à démontrer. Les huiles essentielles appartiennent à la tradition médicinale de ce monde. Certains, leur donne même une valeur mystique. Comment bien choisir ses huiles essentielles ?
huile-essentielle

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Les huiles essentielles sont extrêmement riches en principes actifs.
A ce jour, 4000 plantes sont à ce jour connues pour nous offrir leur huile essentielle et leurs richesses thérapeutiques.

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

C’est un traitement naturel basé sur l’usage des huiles essentielles pour aider à guérir et/ou à se sentir mieux. L’aromathérapie appartient à la phytothérapie (utilisation de plantes pour soigner).
Seules les plantes aromatiques peuvent offrir des huiles essentielles, car elles seules possèdent des essences (liquides odorants).
Elles aident à se soigner ou tout simplement à ressentir un certain bien être grâce à l’agréable expérience olfactive qu’elles offrent.
On les utilise en général de trois façons :
  • voie orale
  • voie respiratoire (diffusion, inhalation)
  • voie cutanée

Pour traiter quels types de maux ?

  • combattre les infections : ail, origan, palmarosa, bergamote, citron, gingembre, girofle, noix de muscade, tea tree, ravintsara
  • anti-inflammatoire : estragon, citron, mélisse, gaulthérie
  • soigner les maux de tête : lavande, basilic, ravintsara
  • soigner les troubles respiratoires : eucalyptus, fenouil, myrrhe, thym
  • soigner les troubles digestifs : gingembre, patchouli, poivre noir
  • aider à soulager les troubles du sommeil : lavande, camomille, mélisse
  • combattre le stress : aneth, basilic, coriandre, lavande, pamplemousse, pin sylvestre, vanille, verveine
  • dominer la fatigue : cumin, thym, valériane
  • revitaliser : cannelle, basilic, rose, gingembre
  • soigner la peau, les cheveux : ylang-ylang, celeri, genevrier, niaouli, rose
  • cicatriser : citron, romarin, géranium rosa, hélichryse, lavande fine
Cette liste est très loin d’être exhaustive tant les huiles essentielles sont variées. De plus chaque huile possède de multiples propriétés bénéfiques tant sur le plan physique que psychique.

Comment choisir une huile essentielle et être sûr de sa qualité ?

Avant chaque mise en vente d’une huile essentielle sur le marché, celle-ci fait l’objet de trois types de contrôles faits par des laboratoires selon les normes de l’AFNOR :
  • contrôles organoleptiques (contrôle sur l’odeur, l’apparence, la couleur)
  • contrôles chromatographies (analyse de la composition grâce à la séparation des molécules sous forme gazeuses)
  • contrôle chimiques

Une huile essentielle doit être :

  • naturelle : sans produits ajoutés
  • pure : non mélangée à d’autres huiles
  • complète : le temps de distillation doit permettre une extraction complète
  • certifiée bio : normalement les huiles essentielles ne contient plus, après distillation, de produits chimiques qui pourraient avoir été contenus dans la plante. Mais par principe de précaution, il est préférable de choisir une huile biologique parce que ce critère de choix garantit la traçabilité de l’huile.
Le prix est souvent un indice de la qualité d’une huile essentielle.

Y a t-il des précautions à prendre avant d'utiliser les huiles essentielles ?

Ce n’est pas parce que les huiles essentielles sont issues des plantes qu’elles sont pour autant inoffensives. Il faut rester prudent et les manipuler avec parcimonie. Certaines sont même mortelles au delà d’un certain dosage.
Du fait de leur concentration, les huiles essentielles doivent être mélangées à des huiles végétales.

Voici plusieurs cas dans lesquels la prudence est de mise :
  • en cas de grossesse (les actifs peuvent passer par la peau, traverser le placenta et mettre en péril le foetus)
  • en cas d’allaitement : les mamans qui allaitent doivent être vigilantes car les actifs peuvent passer par le lait maternel
  • les enfants en bas âge : on considère qu’en dessous de 7 ans les enfants sont trop sensibles pour y être exposés.
  • en cas d’exposition solaire : certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes, elles peuvent provoquer des tâches sur la peau (sont concernées les huiles à base de citron, mandarine, pamplemousse, orange, bergamote, céleri, lime, etc…)
  • en cas d’épilepsie : ne pas utiliser certaines huiles (aneth odorant, camphre, hysope, thuya)
  • en cas de traitement anticoagulant : ne pas utiliser d’huile essentielle de cyprès
  • les chats déteste les huiles essentielles, certaines sont même mortelles pour nos amis à quatre pattes.
Il vaut mieux se faire conseiller avant de les utiliser.
Ne pas augmenter la dose conseillée de façon aléatoire, ni la durée d’utilisation.
Quelle que soit l’huile, éviter contact avec les yeux et dans les oreilles, sur les muqueuses.
Eviter l’ingestion en interne, sauf conseil de votre thérapeute.
Les huiles essentielles contenant des phénols (thym, origan, canelle, giroflier, eucalyptus, basilic) est parfois irritante, il est conseillé de les diluer dans une huile végétale. Elles sont par ailleurs nocives pour le foie.

Nos conseils

  • Avant de les utiliser, demandez conseil à un thérapeute, herboriste ou médecin.
  • Choisissez des huiles essentielles biologiques.

Newsletter

En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !