L'huile d'olive : pourquoi est-elle bonne pour notre santé ?


Par La Rédaction

Publié le 26 févr. 2019

Thèmes : diabète  huile d'olive  régime crétois 


Elle est sur toutes les bonnes tables françaises. C’est l’huile la plus consommée après l’huile de tournesol. Nous en consommons 1 litre et demi par an et par habitant. Ce qui n’est pas un record en comparaison avec les Grecs qui en consomment plus de 20 litres ! Adeptes du fameux régime crétois, les pays méditerranéens ont compris bien avant nous les bienfaits de l’huile d’olive. Ils en mangent à toutes les sauces et les chiffres parlent tous seuls : ils ont beaucoup moins de problèmes de santé (surtout cardio-vasculaire) que nous. 

Pourquoi cet engouement autour de cette huile d’olive ?
huile-olive-bienfait

Pourquoi l’huile d’olive est considérée comme un médicament dans le régime crétois ?

Le régime crétois est basé sur une consommation de fruits, légumes, herbes, épices, légumineuses, et bien sûr le tout, arrosé d’une excellente huile d’olive. 
Les méditerranéens ont l’habitude d’utiliser l’huile d’olive pour cuisiner et l’huile d’olive extra pour une consommation crue. Etant donné que l’huile d’olive perd ses propriétés sous l’effet de la chaleur, il est plus judicieux de conserver l’huile d’olive vierge extra, plus riche en nutriments, pour les assaisonnements.
L’abondance en fruits et légumes du régime crétois, en fait une excellente source d’antioxydants.

Pourquoi l'huile d'olive est-elle un puissant antioxydant ?

Parce que l’huile d’olive est extraite d’un fruit : l’olive. Or l’olive est un fruit qui avant de se retrouver dans l’huile a dû pousser et se défendre des radicaux libres dérivés de l’oxygène. L’olive a dû produire des antioxydants afin se protéger et mûrir dans les meilleures conditions. Ce sont ces antioxydants que l’on retrouve dans l’huile.

De quoi est composée l’huile d’olive ?

L’huile d’olive est composée à 98 % de triglycérides et de 2 % environ de vitamines E, phénol et stérols. 
Les acides gras de l’huile d’olive sont généralement répartis ainsi (selon la variétés d’olives) :

  • environ 8 à 25 % en saturés
  • environ 55 à 86 % en monoinsaturés
  • environ 4 à 22 % en polyinsaturés (omega-6 et omega-3)
C’est la forte teneur en acides gras monoinsaturés (du bon gras) qui fait l’intérêt nutritionnel de l’huile d’olive.

Que choisir : huile d’olive vierge ou huile d’olive extra vierge ?

On distingue deux types d’huile d’olive selon son degré d’acidité :
  • si le degré d’acidité de l’huile est inférieur à 2% on parle d’huile d’olive vierge
  • si le degré d’acidité est inférieur à 0,8% on parle alors d’huile d’olive vierge extra

Un taux d’acidité bas préserve les nutriments contenus dans l’huile. Cela implique d’utiliser une excellente qualité d’olive, de les transformer rapidement après la récolte et de stocker le breuvage dans les meilleurs conditions. 
Goûter l’huile reste le meilleur test pour vérifier la qualité de celle-ci.

Les bienfaits de l’huile d’olive sur la santé :

  • cholesterol : contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’huile d’olive fait baisser le taux de mauvais cholesterol dans le sang (LDL) tout en augmentant le taux de bon cholestérol (HDL). L’huile d’olive aiderait à éviter les caillots sanguins, c’est pourquoi on dit qu’elle est bonne pour prévenir les infractus.
  • cancer : l’huile d’olive ne guérit pas le cancer mais elle aide à maintenir un corps le moins oxydé possible. Or c’est l’oxydation des cellules qui crée le terrain idéal du développement du cancer. Des études ont montré que c’est la grande teneur en acide monoinsaturé de l’huile d’olive qui lui confère ce pouvoir protecteur des cellules. Elle possède également des polyphénols et flavonoïdes, substances qui agissent pour notre plus grand bien.
  • pression artérielle : des études ont démontré que la consommation régulière d’huile d’olive aide à faire baisse la pression artérielle.
  • diabète : les diabétiques ayant favorisé les aliments gras, et surtout ceux dont l’action est d’augmenter le bon cholesterol (HDL) ont un meilleur contrôle de leur glycémie. De plus, les acides gras mono-insaturés contenus dans l’huile d’olive permettent au foie de se dégorger de sa propre graisse.
  • digestion : bénéfique pour le foie, comme dit plus haut, elle aide la vésicule biliaire à se contracter et se vider en douceur. Cette action fluidificatrice prévient par conséquent la formation de calculs bilaires. L’huile d’olive aide le système digestif à digérer le gras et favorise l’assimilation des autres nutriments absorbés. Comme l’huile d’olive aide la vésicule biliaire a faire son travail, c’est tout le système digestif qui bénéficie de cette action ; l’huile d’olive a donc aussi des propriétés laxatives.
  • ostéoporose : l’huile d’olive aide le corps a absorber le calcuim, phosphore et vitamine D, éléments essentiels au bon maintien de son capital osseux. L’acide oléique contenu dans l’huile d’olive est un anti-inflammatoire.
  • système immunitaire : les acides gras monoinsaturés ont leur importance dans le soutien du système immunitaire
  • polyarthrite-rhumatoïde (état inflammatoire chronique des articulations) : de récentes étude ont trouvé que l’huile d’olive permet de réduire les effets de cette maladie auto-immune et même de ne pas la contracter.
  • cerveau : les acides gras mono-insaturés ont une action bénéfique sur les neurones
  • obésité : l’huile d’olive est très riche en calorie, consommer de l’huile d’olive nourrit le corps et favorise le sentiment de satiété, ce qui diminue l’envie de grignoter
  • peau : l’huile d’olive, riche en vitamine E, et polyphénols freine le vieillissement de la peau.

Comment bien choisir son huile d’olive ?

  • Choisir une huile d’olive vierge extra (taux d’acidité très bas), pressée à froid (inférieur à 28°) qui n’a subi aucun raffinage, aucun traitement industriel mais une transformation mécanique. Ce procédé là permet de conserver ses précieux nutriments.
  • La couleur de l’huile n’est pas, contrairement à ce que l’on pourrait penser, un gage de qualité. La couleur varie du vert au doré. Parfois l’huile d’olive est trouble, cela n’est pas un problème.
  • Toujours vérifier la date limite de consommation qui est de 18 mois après la récolte des olives.
  • Choisir une huile d’olive garantie par le logo « huile d’olive de France », choisir les labels AOP, AOC, IGP et bien sûr biologique.
  • Vérifier que l’huile est conforme à la réglementation européenne. Une huile qui revendique son origine de France doit contenir des olives récoltées et transformées en France. Il faudrait alors pouvoir trouver sur l’étiquette l’adresse de l’oléiculteur.

Newsletter

En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !