Perdre du poids : une question de bactéries intestinales ?


Par La Rédaction

Publié le 23 mai 2019

Thèmes : perte de poids  microbiote  prébiotique  probiotique  flore intestinale  régime restrictif  or 


Il existe toutes sortes de régimes nous promettant une perte de poids.
Pourtant, prendre du poids est un phénomène multifactoriel et retrouver son poids de forme semble ressembler à un vrai casse tête. Pour sûr il s’agit d’un déséquilibré entre les entrées caloriques et les dépenses énergétiques.
Mais depuis peu, les chercheurs se penchent sur le lien entre la qualité de notre flore bactérienne et le surpoids.
La solution résidérait-elle dans la qualité des bactéries qui composent notre microbiote ?
flore-intestinale-maigrir

Pourquoi la flore intestinale est si importante ?

De la qualité de notre flore intestinale dépendra notre santé et la capacité de notre corps a bien extraire les nutriments reçus par notre alimentation.
Les chercheurs ont remarqué une moins grande diversité de la flore intestinale chez les sujets obèses.
Ils ont entre autre remarqué que chez les personnes obèses ou atteintes de diabète de type 2 la bactérie Akkermensia muciniphila était très peu présente, alors qu’elle était plus présente chez les sujets sains.
Cause ou conséquence ? Est-ce que cette bactérie est absente du fait du surpoids ou l’inverse ?

Et s’il s’agissait d’une question de bactéries ?

Une expérience a été réalisée sur des souris obèses et diabétiques répartis en deux groupes. Ils ont administré à un seul groupe de souris cette bactérie appelée Akkermansia miciniphila. Ces deux groupes avaient un régime alimentaire identique, à savoir hyper lipidique.
Résultat : le gain de poids est deux fois moins important chez les souris ayant reçu la souche de bactérie A. miciniphila, le taux de graisse deux fois moins important, ces souris ne présentaient plus de résistance à l’insuline, et possédaient moins de cellules inflammatoires.

Peut-on traiter l’obésité par des bactéries ?

Chez la souris : oui ! C’est ce que les chercheurs de l’Université de Louvain ont trouvé en administrant pendant un mois un prébiotique (oligofructose) à des souris obèses et diabètiques. Celles-ci ont ensuite retrouvé un plus grand nombre de bactéries A. miciniphila. En même temps, ces souris ont perdu du poids et de la graisse sans manger moins. Leur glycémie à jeun était également plus basse.

Comment cette bactérie fait-elle perdre du poids au souris ?

L’administration de la bactérie A. miciniphila modifie l’expression de gènes liés au métabolisme du tissu adipeux et la bonne gestion du glucose.
En plus, cette bactérie qui aime vivre dans le mucus intestinal le rend plus épais et donc moins perméable.

Ce bénéfice peut-il être transposé à l’homme ?

Les chercheurs ont également observé que la présence de cette bactérie était associée à un type de sujet ayant un poids normal. Ceci reste à explorer et prouver chez l’homme pour soigner l’obésité et le diabète de type 2.

Comment optimiser sa flore intestinale ?

Il existe un lien entre une flore intestinale diverse et de bonne qualité, et un poids de forme.
Une alimentation riche en fibres changera favorablement le microbiote et permettra par conséquent une perte de poids.
L’apport de prébiotiques et probiotiques est également bénéfique.

Source : Université catholique de Louvain, Belgique