Nos enfants et les écrans : danger ?


Par La Rédaction

Publié le 12 août 2019

Thèmes : enfant  cerveau  écran 


La tentation est grande de laisser nos enfants utiliser une tablette pour avoir un moment pour soi.
Le prix de cette tranquillité est peut être plus élevé qu’on ne le pense. Ce n’est pas seulement le problème de l’outil en soi mais aussi de ce qu’il diffuse : à quoi vos enfants sont exposés lorsqu’ils utilisent les écrans ?
enfant-ecran-danger

Les écrans modifient le cerveau des enfants

Une étude en neurologie nommée ABCD (Adolescent Brain Cognitive Development), dirigée par le National Institude On Drug Abuse a montré que les enfants ayant un usage abusif des écrans auraient un cortex prématurément trop mince. L’étude s’était alors basée sur 4500 IRM cérébrales d’enfants âgés de 9 à 10 ans qui utilisent des smartphones et/ou tablettes plus de 7 heures par jour.

Des résultats à nuancer

Le docteur en charge de cette étude, Gayathri Dowling nuance les résultats alarmants de cette étude. Le cerveau est un organe plastique qui change avec le temps.
Selon lui, l’amincissement du cortex observé est normal pendant la croissance de l’enfant. C’est juste que le processus d’amincissement arrive plus tôt chez les enfants très consommateurs d’écrans.
Il faudrait suivre ces enfants pendant plusieurs années pour tirer des conclusions sur l’impact des écrans.
Cette étude ABCD est toujours en cours et se poursuivra pendant quelques années. Plus de 10000 enfants de 9 à 10 ans seront étudiés pour suivre leur développement cognitif, et pas seulement, l’étude aborde aussi les questions de développement social, scolaire, etc…
Le but est de voir comment le développement normal de l’enfant peut être modifié selon l’usage des écrans.

Et pourtant …. en réalité :

En 2015, un collectif de spécialistes de l’enfance (psychologues, médecins et enseignants) ont publié un article dans le journal le Monde. Ils dénoncent les méfaits concrets et observables des tablettes sur les enfants qu’ils côtoient dans leur quotidien professionnel : essentiellement des troubles de l’attention et un retard de langage.

Ce que l’Académie des Sciences dit :

« Ces objets numériques sont capables du meilleur et du pire : l’éveil, la sollicitation de l’intelligence, la socialisation, mais aussi la dépendance plus ou moins pathologique, l’oubli de la vie réelle, l’illusion ».

Pas d’écrans avant trois ans :

Agnès Buzyn (ministre des Solidarités et de la Santé) considère l’exposition de nos enfants aux outils numériques comme un enjeu de santé publique. Elle affirme en 2018 : « Les analyses ont démontré que la multiplication rapide des écrans, couplée à leur utilisation généralisée, quotidienne et souvent prolongée, peut avoir des conséquences sur le développement du cerveau des jeunes enfants, sur leur apprentissage des compétences fondamentales comme le langage ou encore sur leur capacité de concentration ». Elle rejoint l’avis du CSA qui suggère de bannir tous les écrans aux enfants de moins de 3 ans.

Quand on pense que Steve Jobs, le fondateur d’Apple, a avoué au New-York Times, qu’il limite l’utilisation de tous ces outils numériques à ses propres enfants, il faut vraiment se questionner …