Peut-on consommer un produit périmé sans risque ? Quelle différence entre DLC et DDM ?


Publié le : 12 févr. 2020

Par : La Rédaction

Thèmes abordés : alimentation  consommation  gaspillage 


20% du gaspillage alimentaire serait dû au respect stricte des dates limites de consommation. 
Cela représente 10 millions de tonnes de déchets chaque année, soit l’équivalent de 3 à 6 milliards d’euros. 
Les dates de péremption sont-elles nécessaires ? Comment sont-elles calculées ? Dans l'optique d’éviter le gaspillage alimentaire, on serait tenter de consommer des produits périmés. Comment savoir ce qu’il faut jeter, et ce qu’on peut garder ?

gaspillage-alimentaire-DLC-DDM

Quelles sont les dates à respecter ?

Il existe deux catégories de dates de péremption :
  • la DLC = Date Limite de Consommation.
  • la DDM = Date de Durabilité Minimale (ou anciennement DLUO = Date Limite d’Utilisation Optimale)
Leur point commun : elles font toutes deux référence à la date limite de consommation d’un aliment.

La DLC :

La DLC concerne les aliments très périssables comme la viande, les oeufs, les poisson, les produits laitiers.
La DLC est indiquée par la mention : « À consommer jusqu’au … » suivie de la date limite de consommation possible. Cette mention est obligatoire pour les produits périssables car au delà de cette date les aliments présentent de graves risques pour la santé comme la salmonellose, la listeriose, etc).
C’est pour ces aliments là qu’il ne faut jamais dépasser la DLC. Au delà, ils sont dangereux pour la santé avec de graves risques d’intoxication alimentaire. C’est une indice sanitaire important à respecter.
Un produit de ce type, une fois ouvert n’a plus la même DLC. Pour les laitages, charcuteries et viandes, au delà de 48 heures, il faudra les jeter.

Quelques exceptions :

Les yaourts nature par exemple peuvent être consommés jusqu’à 3 semaines après la DLC et 2 mois pour le lait, s’ils n’ont pas été ouverts. 
Le riz, les pâtes, les épices, le miel, peuvent êtres conservés des années après la DLC.

Et si j’ai acheté un produit dont la DLC est déjà passée ?

La vente de produits périmés est sanctionnée. Si la vente a été faite par négligence, le vendeur risque une amende. Si la vente a été faite dans l’intention de tromper, par exemple, quand on peut prouver que l’étiquette a été trafiquée, le vendeur risque 7 ans de prison et une très grosse amende.

La DDM :

La DDM ou DLUO se présente souvent sous la forme : « à consommer de préférence avant le … » ou « À consommer avant fin… » . Cette date de péremption là n’a pas de risques sanitaires. Elle est indicative.
Les produits ayant une date limite d’utilisation optimale (DLUO) dépassée sont toujours consommables. Les qualités gustatives et nutritionnelles ne sont plus garanties.
Cette date est donnée à titre indicatif et concerne seulement certains produits : boissons, conserves, café, gâteaux secs, tous les produits secs, stérilisés ou déshydratés.

Il existe 3 DDM pour 3 durabilités :

Plus la date mentionnée est détaillée et précise, plus la date de durabilité est proche.
  • date de durabilité du produit inférieure à 3 mois :
 dans ce cas le fabriquant peut indiquer uniquement le jour et le mois sur le produit.

  • date de durabilité comprise entre 3 mois et 18 mois : 
dans ce cas le fabriquant peut indiquer uniquement le mois et l’année sur le produit.

  • date de durabilité du produit supérieure à 18 mois :
 dans ce cas le fabricant peut indiquer uniquement l’année sur la produit.

Et si j’ai acheté un produit dont la DDM est déjà passée ?

Cela ne constitue pas une infraction de la part du vendeur.

Comment sont calculées les DLC ?

es dates sont calculées en laboratoire. Les produits sont soumis à des tests de surveillance du moment à partir duquel le développement bactérien est trop important pour que le produit soit consommable.

Quelques idées :

  • congeler : congeler un produit bientôt périmé permet de stopper la multiplication des bactéries. Mais une fois décongelé, la prolifération bactérienne reprendra plus vite. Ne jamais congeler un produit dont la DLC est déjà dépassée : lors de la décongélation, la prolifération bactérienne sera plus importante.
  • les magasins proposent leurs invendus avec des DLC courtes ou des DDM déjà passées à des prix cassés. Il existe de plus en plus de rayons spécifiques à ces produits.
  • utiliser l'excellente application Too Good To Go pour éviter le gaspillage alimentaire, tout en se régalant.