Le retour de bouteilles consignées en France ! ENFIN !


Par La Rédaction

Publié le 11 juin 2019

Thèmes :  


Jusque dans les années 80, quand on achetait des bouteilles en verre, on pouvait rapporter la bouteille vide en magasin, en contrepartie d’une petite somme d’argent.
Les bouteilles étaient ensuite nettoyées pour être réutilisées et remplie à nouveau par le fabricant.

Malheureusement, cette bonne habitude s’est éteinte au cours des années 80 pour laisser la place aux emballages en plastique. Le progrès ne va pas toujours dans la bonne direction.

Aujourd’hui, ce parfait exemple d’économie circulaire renaît de ses cendres :
par conviction écologique et/ou économique, la consigne se développe à nouveau en France et c’est tant mieux !
Ceci dit, nos voisins européens sont bien meilleurs que nous. En Allemagne, Belgique, Suisse et Danemark, la pratique de la consigne est très largement répandue : trois quarts des bouteilles sont consignées en 2017, contre moins d’un tiers en France.
consigne-bouteille-verre

Pourquoi consigner les bouteilles en verre ?

Le verre est partout : bouteilles, pots, bocaux… Il présente l’avantage d’être très résistant, on peut réutiliser ces bouteilles jusqu’à 50 fois. Ce qui est loin d’être le cas des bouteilles en plastique.
La consigne des bouteille en verre, en plus d'être un avantage économique, est bien évidemment un atout pour la préservation de l'environnement.

Le problème des bouteilles en plastique :

  • on utilise du pétrole pour les fabriquer
  • ces bouteilles en plastique sont à usage unique. Elles génèrent énormément de déchets.

Les chiffres de la consigne en France :

  • plus de 45% des emballages ménagers sont en verre
  • 85% du verre utilisé est recyclé en 2017 (c’est bien de recycler, mais quel dommage de briser du verre en bon état, qui a déjà nécessité beaucoup d’énergie pour sa fabrication !).
  • 227 000 tonnes de bouteilles en verre sont réutilisées en 2017. Les principaux acteurs de ce chiffre sont les professionnels de la restauration et de l’hôtellerie.

Que deviennent les bouteilles en verre recyclées ?

Quand on met sa bouteille en verre au recyclage, elle est transportée, pour être d’abord brisée, puis fondue dans un four à 1500 degrés. Cette matière obtenue sera utilisée dans des moules pour fabriquer à nouveau une autre nouvelle bouteille. Un non-sens !

Les avantages de la consigne :

Avantage économique :

  • la contrepartie financière que l’on reçoit en échange de sa bouteille (sous forme d’argent ou de bons d’achats) est certes petite, mais sous l’effet cumulé de chaque bouteille consignée, elle offre plus de pouvoir d’achat
  • plus d’emploi : certes, il y a une réelle perte d’emploi dans les fonderies, mais plus d’emplois sont créés pour les process de tri et de nettoyage du verre
  • économique aussi pour les collectivités : elles n’ont plus besoin de payer pour le recyclage du verre, ce coût est jusqu’à présent répercuté sur le dos du contribuable. Donc moins de verre à recycler = moins d’impôts. Sachant que le verre représente 35 euros par tonne de verre pour le contribuable (source : le président de l’Association des maire de France en 2005). En plus, les collectivités peuvent aussi revendre à bon prix les bouteilles consignées (car elles ne sont pas cassées), ce qui permet aussi de réduire le montant de la Taxe d’ordure ménagère.

Avantage écologique :

  • Il faut fournir moins d’énergie pour la fabrication de nouveaux contenants, et il faut moins de ressources pour la fabrication du verre (sable). Les verres consignés génèrent moins de déchets. Selon la Fondation Nicolas Hulot, la consigne des verres permet d’économiser jusqu’à 75% d’énergie et 33% d’eau par rapport au recyclage.
  • avantage pour la santé : il est plus sain de consommer des produits contenus dans du verre plutôt que dans des matières plastiques car il n’y a pas de transferts des matières plastiques dans le contenu ingéré.

Quels sont les freins actuels à la consigne des bouteilles en verre ?

Pourquoi les consignes en verre ne sont pas encore assez développées chez les particuliers, qui expriment pourtant leur volonté de s’y mettre ?
Les freins au réemploi du verre :
  • trop de bouteilles différentes : faut-il aller vers une standardisation des contenants en verre ? Cela obligerait les fabricant à se diriger vers une harmonisation des bouteilles en verre, pourront-ils renoncer aux bouteilles différentes ?
  • les étiquettes ne partant pas facilement au nettoyage du conteneur
  • l’organisation de cette pratique
  • la distance entre le lieu de fabrication et le lieu de distribution. Il est plus écologique et facile de consigner des bouteilles que le fabricant peut remplir à nouveau.
  • le poids du verre (souvent les bouteilles en verre sont plus épaisses, elles sont donc plus lourdes et requiert donc plus de carburant pour arriver jusqu’au lieu de distribution)

Les solutions pour faciliter la consignation du verre ?

De plus en plus, on perçoit des initiatives pour un retour à cette pratique pleine de bon sens.
Mais ces actions rencontrent malheureusement des difficultés.
Pour les faciliter, nous pouvons :
  • signer la pétition pour rétablir la consignation du verre en France : www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/retablissons-consignation-verre-france/35096
  • rester à l’affût des initiatives locales en faveur de la consignation du verre
C’est grâce à nos gestes quotidiens répétés, petit à petit, que la consigne pourra revenir dans les moeurs.

Newsletter

En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !