Et si l’heure de nos repas était aussi importante que le repas ?


Par La Rédaction

Publié le 27 nov. 2019

Thèmes : alimentation  perdre du poids  perte de poids  glycémie 


Vous êtes dans un contexte de perte de poids ou tout simplement, vous cherchez à conserver une bonne santé ? Sachez que le moment du repas serait aussi important que la qualité de ce repas. Selon le moment de la journée, notre corps n’utilise pas les calories absorbées de la même façon. Quelques petits ajustements au quotidien peuvent faire de grandes différences sur le long terme.
perdre-poids-chrononutrition
C’est une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition qui avance cette idée. Selon eux, le moment du repas a autant d’incidence sur notre corps que le contenu de notre assiette. Cette étude montre que manger le plus gros repas au moment du déjeuner serait bénéfique.

Pourquoi l’heure du repas est si importante ?

  • pour augmenter la durée du jeûne nocturne : plusieurs études ont montré qu’il vaut mieux dîner assez tôt le soir et prendre son petit déjeuner assez tard pour agrandir la fenêtre de jeûne nocturne, et laisser le corps se nettoyer et se réparer pendant ce temps.
  • pour fournir au corps les calories au moment où il en a le plus besoin (et donc lui fournir peu de calories avant de dormir).
  • le corps possède sa propre horloge de sécrétion de substances digestives. Par exemple, le matin, le corps ne produit naturellement pas beaucoup d’insuline, il vaut mieux éviter alors les petits-déjeuner sucrés et les remplacer par un petit-déjeuner plutôt riche en protéines et lipides. En revanche, un pic d’insuline est naturellement produit par le corps en fin d’après-midi. C’est l’occasion de se nourrir d’aliments comme les fruits frais et secs, pourquoi pas du chocolat, des noix et graines car elles sont riches en glucides et protéines aussi.
  • le matin, le corps produit des hormones de croissance (cortisol, glucagon, adrénaline) qui vont augmenter naturellement la glycémie dans le corps. Le glucagon par exemple va provoquer une production de glucose par le foie. L’adrénaline va fournir de l’énergie naturellement au corps, le cortisol va nous réveiller. Ainsi il n’est pas nécéssaire de prendre un petit-déjeuner aussi sucré que ceux auxquels nous sommes habitués.

Quel est le contexte de l’étude ?

80 femmes en surpoids âgées de 18 à 45 ans, ont été réparties en deux groupes.
 Elles ont toutes reçues la même quantité de nourriture et donc de calories quotidiennes. L’étude a duré 4 mois.

Quel est le résultat de l’étude ?

  • les femmes qui ont consommé leur plus gros repas au déjeuner ont perdu en moyenne 5,5 kg
  • 
les femmes qui ont consommé leur plus gros repas au dîner ont perdu en moyenne 4,3 kg
La perte de poids est plus importante de 1,3 kg lorsque le plus gros repas est pris au déjeuner et il a été noté une amélioration de la sensibilité à l’insuline.

Conclusion de l’étude

Les femmes en surpoids étudiées, ont perdu plus de poids lorsque l’apport énergétique a été le plus élevé au déjeuner plutôt qu’au diner.
Références

https://academic.oup.com/ajcn/article/104/4/982/4557122