Le café : ami ou ennemi ?


Par La Rédaction

Publié le 28 mars 2019

Thèmes : alimentation  calme  antidépresseur  glucide 


Souvent critiqué, voire méprisé. Le café est la boisson la plus consommée au monde. En France, nous en buvons deux à trois tasses par jour.
Les avis concernant le café sont contradictoires.
Il aurait des effets positifs sur la santé mais seulement dans une certaines mesure, tandis que d’autres lui affectent toutes sortes d’effets indésirables.
La café, est-il bon ou mauvais ?
cafe_bon_mauvais

Les bénéfices reconnus du café pour la santé :

Les études montrent que boire 2 ou 3 tasses par jour permet de profiter des effets positifs du café sur la santé.
Le café apporte les bénéfices santé suivants :
  • stimulant : il augmente notre vigilance et notre état d’éveil et d’attention.
  • riche en antioxydants qui protègent et préservent l’organisme. Les antioxydants aident le corps à lutter contre les radicaux libres qui sont source de vieillissement. Les antioxydants contenus dans le café sont essentiellement des polyphénols, et plus précisément de l’acide chlorogénique, caféique et quinique. Ce sont des antioxydants très efficaces.
  • source d’énergie : grâce à sa richesse en vitamines (B2, B3, B5, B6), fibres, acides aminés, potassium, magnésium, calcium, sodium, fer, zinc et cuivre.
  • anti-douleur, la café est efficace pour lutter contre le mal de tête (Inserm)
  • protège le cerveau des maladies dégénératives (Université de Floride, Université de Miami)
  • soulage les muscles pendant l’effort sportif (université de l’Illinois)
  • protège le foie de la cirrhose alcoolique (Jean Constantin, professeur en pharmacologie)
  • lutte contre la dépression (institut National de la Santé des Etats-Unis)

Les effets secondaires du café :

Les effets secondaires du café sont variables selon les personnes et la quantité de caféine. Nous ne sommes pas tous égaux devant la caféine. Certains le métabolise mieux que d’autres.
En général, on considère qu’à partir de 4 tasses/jour, les effets secondaires peuvent se faire ressentir et sont les suivants :
  • trouble du sommeil : la caféine stimule le système nerveux. Elle augmente le temps d’endormissement, rend difficile l’accès au sommeil profond.
  • faussement stimulante : la caféine en excès diminue notre perception de la fatigue en bloquant les récepteurs de l’adénosine, une substance chimique de notre système nerveux.
  • la dépendance : en cas d’arrêt de caféine, différents symptômes apparaissent comme l’irritabilité, anxiété, maux de tête.
  • trouble cardiaques et hypertension : la caféine augmente le rythme cardiaque. Cela peut engendrer des palpitations et une hausse de la tension artérielle. La surconsommation de café est réellement une contre-indication pour les personnes présentant des troubles cardiaques même légers et aussi à celles qui souffrent d’hypertension
  • diabète : 2 tasses de café après le repas peuvent faire augmenter le taux de glucose dans le sang
  • fragilité osseuse : la caféine augmente la perte de calcium via les urines et les selles. Elle réduit également l’absorption du calcium par l’intestin.
  • ulcères d’estomac : augmente la sécrétion d’acide dans l’estomac, aggrave les ulcères
  • système digestif : amplifie les effets du syndrome de l’intestin irritable
  • déshydratation: la caféine possède un réel effet diurétique. Il faut donc compenser en buvant plus d’eau
  • carence en fer : boire du café 30 minutes ou 2 heures après un repas annule l’absorption du fer contenu dans les aliments ingérés. La carence en fer est dangereuse pour les personnes anémiques ou les femmes enceintes.
  • éviter en cas d’allaitement, car la caféine peut être transmise au bébé pendant 3 heures après l’ingestion.
  • interactions entre la caféine et d’autres substances : le pamplemousse amplifie les effets secondaires de la caféine, tout comme l’alcool.

Les effets secondaires du café sont liés à nos gènes :

Les études se contredisent sur notre capacité à profiter des effets bénéfiques du café ou à en subir les effets secondaires. Des scientifiques ont trouvé l’explication à cette contradiction. L’explication résiderait dans nos gènes. L’effet bénéfique du café dépendrait du gène CYP1A2 dans notre ADN. Ce gène possède deux actions opposées. La première variante booster le métabolisme du café. La seconde variante ralentit le métabolisme du café. Or une personne qui métabolise lentement le café a plus de risque d’avoir des problème cardiovasculaire, de l’hypertension, voire même des problèmes de fertilité. D’un autre côté, les personnes qui métabolise rapidement le café se voient protégés de ces effets secondaires mentionnés.
Pour savoir laquelle des deux variantes vous possédez il suffit de boire un café en fin d’après-midi. Si cela vous empêche de dormir, vous possédez la variante du gène CYP1A2 qui métabolise lentement le café. Vous êtes donc sujet, plus ou moins, aux effets secondaires du café.

Solutions :

  • savoir se limiter à 3 tasses de café par jour
  • choisir des alternatives au café : Il existe de nombreux substitut de café. Ce se sont des solutions naturelles, de source végétale, souvent des céréales torréfiées qui proposent un goût proche du café, ce que l’on appelle les succédanés de café.