Peut-on faire confiance aux produits sans BPA ? Le bisphénol S serait plus dangereux que le BPA.


Publié le : 5 mars 2020

Par : La Rédaction

Thèmes abordés : plastique  pollution  système endocrinien 


On connaissait le Bisphenol A (BPA) qui a fait couler beaucoup d’encre. Il était partout, c’était le plastique à abattre en raison de son effet toxique sur le système endocrinien.
On s’est alors tous sentis rassurés en lisant la mention sans BPA sur les produits en plastique.
L’alternative proposée est le Bisphénol S (BPS). Pourtant une étude publiée en juillet 2019 dans le journal Environmental Health Perspectives annonce que le Bisphénol S serait même pire que son homologue.
Ces effets auraient un impact sur plusieurs générations.
bisphenolS-danger-BPS

Qu’est-ce que le bisphénol S ?

C’est une substance chimique qui sert à fabriquer des matières plastiques. Il a été créé pour remplacer le bisphenol A, considéré alors comme un perturbateur endocrinien. Reconnu depuis longtemps comme un toxique pour la reproduction, les fonctions cognitives, le métabolisme (source : Réseau Santé Environnement).
Le BPA est interdit dans les biberons depuis 2010, et depuis 2015 dans tous les autres contenants.
Tout comme le BPA, les BPS est un plastique résistant à la chaleur et aux chocs.

Dans quels produits trouve-t-on le bisphénol S ?

On le trouve dans de nombreux objets en plastique de la vie courante, surtout les emballages et contenants alimentaires en plastique.
Toutes sortes de produits sont concernés : les biberons, les contenants destinés à l’usage en micro-ondes, les boîtes de conservation, la vaisselle en plastique, les bouteilles d’eau, les gourdes, dans les produits qui contiennent un film protecteur comme les boîtes de conserve ou les canettes. Enfin, le BPS se trouve même dans les tickets de caisse.

Pour quoi le bisphénol S est dangereux ?

Le problème est que les particules toxiques du BPS migrent très facilement vers la nourriture dès que la température est assez chaude. Ces particules arrivent donc par l’alimentation dans notre organisme et s’accumulent dans les graisses.

Le bisphénol S est-il plus dangereux que le bisphénol A ?

Cette étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives en Juillet 2019 a évalué les dangers suivants :
  • la quantité de BPS ingérée qui arrive jusqu’à la circulation sanguine est 100 fois supérieure à celle du BPA (57% pour le BPS et 0,5% pour le BPA)
  • son élimination est 3,5 fois inférieure à celle du BPA
  • 99% du BPA est inactivé par le foie tandis que seulement 41% du BPS est neutralisé par le foie.
La concentration de PBS dans le sang serait donc 250 fois supérieure à celle du BPA.

Le BPS est aussi un perturbateur endocrinien

Le BPS a une activité oestrogénique similaire à celle du BPA selon l’Institut pour la santé et la protection des consommateurs.

Le BPS est dangereux pour le développement du cerveau

Une étude de l’université de Missouri a montré que le Bisphenol S est d’autant plus dangereux que le BPA.
Les chercheurs ont observé les effets du BPS sur le placenta des souris.
Ils ont trouvé que le BPS pénètre à travers le placenta maternel. Ces substances sont donc transmises à l’enfant en développement.
Le placenta des souris a la même structure que le placenta humain.

Le BPS a également pour effet de réduire la production de sérotonine par le placenta ce qui a pour conséquence de réduire le développement du cerveau de l’enfant.
Ces conséquences seront portées pendant l’enfant sur le long terme.

Comment éviter le Bisphénol S ?

  • Eviter d’utiliser ces conteneurs en plastique.
  • Préférer les contenants en verre, silicone, céramique.
  • Eviter les bouteilles en plastique, préférer les gourdes en inox.
  • Eviter les films plastiques alimentaires, utiliser plutôt des films lavables et recyclables à la cire d’abeille par exemple.
  • Ne pas garder ses tickets de caisse.
Références

https://ehp.niehs.nih.gov/doi/full/10.1289/ehp.1408989
https://www.pnas.org/content/117/9/4642
https://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822(18)30861-3