Pourquoi les pâtes à la bolognaise sont un désastre nutritionnel ?


Par La Rédaction

Publié le 4 juin 2019

Thèmes : alimentation  association alimentaire  protéines  féculents  digestion 


Que ton aliment soit ton seul médicament disait Hippocrate. Encore faut-il savoir quoi et comment manger pour potentialiser les effets thérapeutiques de notre nourriture quotidienne. 3 fois par jour, nous nous soignons ou nous nous détériorons.

Quels aliments mélanger pour multiplier les effets bénéfiques des aliments sur la santé ?

Aujourd’hui, les médecins nous apprennent que certaines associations d’aliments améliorent leur assimilation alors que d’autres les amoindrissent, et sont même toxiques.
Des règles simples nous éclairent sur ce sujet et nous apprennent à mieux manger pour mieux digérer et mieux assimiler les nutriments de nos aliments.
En comprenant comment la magie de la digestion fonctionne, on peut optimiser son assiette pour se sentir mieux !
association-alimentaire

Pourquoi s’intéresser aux combinaisons alimentaires ?

Le principe est simple : associer des aliments bien précis pour donner au corps le maximum de nutriments.
Certaines associations d’aliments les rendent plus nutritifs que s’ils étaient consommés seuls.

Pourquoi certaines associations d’aliments sont bonnes et d’autres mauvaises ?

Parce que la digestion de chaque aliment dépend de facteurs qui différent :

Le temps de digestion de chaque aliment.

Ce temps est différent pour chacun d’entre eux. Certains aliments restent dans l’estomac pendant quelques minutes, alors que d’autres y stagnent pendant des heures.
Chaque aliment reste dans l’estomac pendant un certain temps :
  • fruits : sont les plus rapides, entre 30 à 60 minutes
  • légumes, céréales et graines : 2h
  • viande, poisson : 3 et 4 h
  • crustacés : 4 à 8 h

Le lieu de digestion :

la bouche, l’estomac, l’intestin grêle digèrent chaque type d’aliment de façon différente. Ils ont chacun leurs enzymes et un niveau d’acidité ou de base qui leur est bien spécifique.

Les conséquences des mauvaises associations dans le système digestif ?

  • fermentations (transformation du sucre en alcool)
  • putrescentes (décomposition de l’alimentation en raison des attaques de bactéries)
  • acidités
et donc problèmes digestifs et mauvaise assimilation des nutriments.

Le principe d’association est simple :

Un bon exemple : si vous mangez des crustacés, puis un fruit en dessert tout de suite après le repas, le fruit restera plus longtemps qu’à la normale dans l’estomac, le temps que les crustacés soit aussi décomposés. Le fruit contient beaucoup de sucres rapides qui ne restent normalement pas longtemps dans l’estomac. Piégés dans l’estomac, ces sucres vont fermenter (créer de l’alcool) et provoquer des gaz.

Les différentes familles d’aliments :

  • protéines fortes : viande rouge, viande blanche, poisson, oeufs, fromage cuit
  • protéines faibles : légumineuses (lentilles, soja, poids chiche, haricots), algues, oléagineux, champignons
  • protéines de fromages frais : yaourts, fromage blancs, fromages de chèvre et brebis frais
  • farineux forts : blé, maïs, riz, avoine, pâtes
  • amidons faibles : pommes de terres, patates douces, potirons, potimarons, boulgour
  • fruits
  • légumes

Les mauvaises associations alimentaires :

  • protéines fortes + farineux forts
  • protéines fortes + fruits
  • protéines faibles + fruits
  • farineux forts + fruits
  • amidons faibles + fruits
Pour résumer : il ne faut pas manger de fruits proche de ses repas d’une part.
D’autre part, il faut éviter les protéines fortes (viandes rouge, blanche, poisson, oeuf, fromages cuits) avec tout ce qui est pâtes, riz, avoine, orge, blé (tous les pains), maïs.
Cela retire pas mal de combinaisons que nous avions l’habitude d’avoir dans nos assiettes. Mais il en reste tellement d’autres à explorer. La combinaison entre les protéines (fortes et faibles) et les amidons faibles offrent aussi de belles perspectives. Et n’oubliez pas que les légumes sont parfaits dans toutes les combinaisons !

Pourquoi ne pouvons-nous pas mélanger protéines et farineux forts ?

Parce que l’amidon des farineux forts se digère en milieu basique dans la bouche et le duodénum, alors que les protéines se digèrent en milieu acide dans l’estomac. Dans l’estomac, la digestion des protéines bloque celle de l’amidon.
De plus la digestion des protéines dans l’estomac prend beaucoup plus de temps que celles des farineux forts. Ceux-ci restent alors bloqués dans l’estomac. Les sucres contenus dans les féculents ne doivent pourtant pas stagner dans l’estomac.

Les associations qui font bon ménage :

Les protéines fortes s’associent bien avec :

  • les légumes
  • amidons faibles
  • protéines fromages frais
  • protéines faibles

Les protéines faibles s’associent bien avec :

  • tout sauf les fruits

Les protéines fromages frais s’associent bien avec :

  • tout

Les farineux fort s’associent bien avec :

  • tout sauf les protéines fortes et les fruits

Les amidons faibles s’associent bien avec :

  • tout sauf les fruits

Les légumes s’associent bien avec :

  • tout

Les fruits s’associent bien avec :

  • les légumes
  • les protéines fromages frais

Les recommandations générales :

  • manger les fruits une heure avant le repas ou 3 heures après
  • ne pas manger plus de 3 catégories d’aliments dans le même repas
  • ne pas trop boire pendant le repas : l’eau dissout les enzymes digestives. Quand il y a moins d’enzyme, la digestion est plus lente.
Références

- Synergie alimentaire (www.synergiealimentaire.com)
- Food Synergie : an operational concept for understanding nutrition, David R Jacobs (https://academic.oup.com/ajcn/article/89/5/1543S/4596924)