Pourquoi le sucre fait vieillir ?


Par La Rédaction

Publié le 28 mai 2019

Thèmes : glycation  vieillissement  alimentation  sucre  sucres  anti-âge  beauté 


Quand on parle de vieillissement, ce qui nous vient le plus rapidement à l’esprit sont des notions telles que « le temps qui passe », les radicaux libres et l’oxydation qui abîment les cellules, la baisse des hormones, etc…

Mais il est un phénomène assez puissant dans le processus du vieillissement et que l’on ne connaît pas assez bien : la glycation.
Le mot glycation nous fait penser au glucose et ça n’est pas un hasard puisque la glycation se développe dans notre corps en présence de sucres….

A cause nos mauvaises habitudes alimentaires, ce phénomène est de plus en plus courant et accélère le vieillissement.
retarder-effet-vieillissement

C’est quoi la glycation ?

C’est une réaction chimique du corps découverte par le chimiste Louis Camille Maillard en 1912.
C’est un processus tout à fait normal et naturel du corps qui a lieu lorsque le sucre rencontre les protéines dans le corps. Les molécules de sucres se fixent sur les protéines de l’organisme. Pourtant cette réaction chimique du corps devient dangereuse dès que l’on mange trop de sucres et trop souvent (en état d’hyperglycémie chronique), que l’on est trop stressés ou carencés en vitamines et minéraux.
Appelée encore « réaction de Maillard », la glycation a lieu quand les sucres se combinent aux protéines dans notre corps. Plus précisément, il s’agit de la fixation de molécules de glucose sur les protéines du corps.
C’est comme si les protéines se caramélisaient.
La glycation se produit dans le corps lorsque les conditions sont favorables : concentration trop forte de sucre dans le sang et de façon chronique.
La glycation se forme naturellement dans le corps quand trop de sucres sont présents mais une partie de la glycation provient en plus de notre alimentation : plus la température de cuisson est élevée, plus les aliments contiennent des produits de glycation (cuisson au four, pains, café torréfiés, aliments frits, en gros tous les aliments qui brunissent sous l’effet de la chaleur supérieure à 120°).

La glycation : 3 étapes de vieillissement

  • étape 1 : le glucose va réagir avec des résidus de protéines pour former des protéines glyquées. Cette réaction est appelée base de Schiff. Cela arrive au bout de quelques heures après avoir ingérés les aliments.
  • étape 2 : cette base de Schiff (ou protéines glyquées) va se transformer et donner à son tour un produit d’Amadori. Ce phénomène se produit au bout de quelques jours.
  • étape 3 : ce produit d’Amadori subit encore d’autres transformations pour finalement former les produits terminaux de glycation ou encore appelés produits de Maillard (en anglais AGE : Advanced Glycation End Products). Ce phénomène se produit en quelques semaines seulement.
Les deux premières étapes dépendent du taux de sucre dans le sang. Plus il y a du sucre dans le sang, plus ces réactions seront intenses. Ces deux premiers stades sont réversibles en contrôlant sa glycémie.

La dernière étape est irréversible quelle que soit la glycémie, c’est trop tard.

Plus les molécules de sucres sont petites plus les réactions vont être intenses. Cela veut dire que les sucres simples comme le glucose, galactose et fructose (de petites tailles) vont avoir une plus forte réaction que les sucres complet (maltose, amidon, lactose).
Les produits de la glycation (appelés PTG ou produits terminaux de glycation) peuvent être éliminés dans les urines mais avec le temps ils s’accumulent dans le corps : les PTG apportés par l’alimentation vont s’ajouter à ceux déjà formés et stockés dans le corps.

Les conséquences de la glycation sur la santé :

La glycation est responsable d’un vieillissement avancé et de nombreux dommages sur la santé. Les produits glyqués abiment les cellules, les tissus et le système vasculaire. Elle augmente l’état inflammatoire du corps et le stress oxydatif. Cela crée le terrain de nombreuses pathologies :
  • toutes les maladies inflammatoires de type polyartrite
  • maladie liées à la faiblesse des vaisseaux sanguins (qui abîment le coeur)
  • insuffisance rénale
  • les maladies des yeux : de type cataracte, rétinopathie
  • apparition et complication du diabète (en raison de sa nuisance pour le système vacsulaire)
  • vieillissement cutané

Pourquoi la glycation fait vieillir la peau ?

La glycation a un effet direct sur la peau et plus précisément dans le derme. Elle va provoquer la formation de mauvaises protéines dans les cellules de la peau. La peau va alors se « désorganiser ».
Au fil du temps, ces mauvaises protéines vont s’accumuler et finiront par détruire le collagène et l’élastine. Le glucose va s’infiltrer autour des fibres de collagène et d’élastine. Ces fibres vont alors se rigidifier, et dans certains cas extrêmes, se briser. Ce processus est irréversible.
La peau perd alors en élasticité, les rides s’installent, se creusent et la peau perd de son hydratation.
D’où l’immense intérêt de prévenir la glycation.

Comment réduire l'effet de la glycation ?

Avec notre alimentation moderne, la glycation est un phénomène qui nous touche quasiment à chaque repas. Le phénomène de glycation se produit et se reproduit au fil de nos assiettes dans notre corps en l’abîmant irrémédiablement.

Comment s’en protéger ?

  • maintenir une glycémie assez basse : ne pas consommer trop de sucres et si on ne peut pas s’en passer, en consommer très occasionnellement (sucrerie, sucres rapides) et bien sûr éviter les aliments industriels trop riches en sucres et en mauvaises graisses
  • penser antioxydant : des études chinoises, américaines et japonaises ont conclu que l’apport de polyphénols (et plus précisément les flavonoïdes) permettent d’inhiber la glycation.
  • la carnosine : c’est un protection antiglycation. La carnosine est une substance que l’on trouve naturellement dans notre cerveau et nos muscles. Elle provient de la digestion des viandes et a un effet pour lutter contre le vieillissement. Pourquoi ? Parce que grâce à la carnosine, les molécules de sucre ne vont plus se fixer aux fibres de collagènes de la peau mais sur les molécules de carnosine. Ainsi, les protéines de la peau sont préservées.
  • éviter de surchauffer ses aliments : préférer les cuisson à la vapeur, cuisson à basse température, cuisson lente et douce. Eviter les grillades, les cuissons au delà de 180°.
  • rajouter dans son alimentation des aliments crus