Alimentation et bonheur : un lien fort possible !


Publié le : 18 mai 2021

Par : La Rédaction

Thèmes abordés : cerveau  bonheur 


La santé est dans l’assiette, c’est un fait connu et reconnu. Et si la santé mentale trouvait aussi une partie de son équilibre dans ce que nous mangeons ?
Certains aliments sont des boosters du cerveau, ils nous aideraient à être plus heureux, plus concentré, d’humeur stable et globalement plus joyeux.
Que faudrait-il manger pour équilibrer la chimie de notre cerveau ? Et si le bonheur se trouvait dans l’assiette ?
aliment-heureux-bonheur-cerveau
C’est ce que le médecin urgentiste Bernand Fontanille et Marie-Laurence Grézaud, nutritionniste, nous confient dans leur précieux ouvrage « CES ALIMENTS QUI RENDENT HEUREUX ».
Ce qu’on mange, et la façon dont on mange peut tout changer !

Quel est le lien entre alimentation et cerveau ?

Dans notre cerveau se trouve des substances chimiques appelées neuromédiateurs. Ils permettent aux messages de circuler d’un neurone à l’autre. Quand les neuromédiateurs fonctionnent bien, les fonctions du sytème nerveux sont alors bien équilibrées.
Par contre, dès qu’un ou plusieurs neuromédiateurs fonctionnent mal, peuvent apparaître alors des troubles psychiques et psychologiques, comme des pulsions alimentaires, un manque de motivation, une fatigue chronique, des troubles de la concentration.

Comment faire en sorte que les neuromédiateurs fonctionnent bien ?

Ces neuromédiateurs sont fabriqués à partir d’acides aminés qui se trouvent dans notre alimentation.
Les aliments que nous mangeons se transforment en acides aminés. Puis le corps les transforme en neuromédiateurs.
Ce que nous mangeons permet donc aux neuromédiateurs de bien fonctionner et de transmettre des messages nerveux.
Il existe 4 neurotransmetteurs du bien-être.

La sérotonine :

C’est le neurotransmetteur de la détente, de la bonne humeur, de l’appétit contrôlé et de la diminution de l’intérêt pour le sucre. Elle agit sur le système nerveux central et a une action sur la régulation de l’humeur, le sommeil, le sentiment de satiété.
La sérotonine est fabriquée à partir d’un acide aminé : le tryptophane.
Il est dit précurseur de la sérotonine et c’est par ailleurs à partir de la sérotonine qu’est produite la mélatonine, l’hormone du sommeil.
Selon l’Afssa, les besoins journaliers en tryptophane s’élève à 200 mg. Le corps n’est pas capable de produire tout seul cet acide aminé. Il doit donc être fourni par l’alimentation.

Où peut-on trouver le tryptophane dans l’alimentation ?

  • sources végétales : banane, oléagineux (noix, noisettes, noix de cajou, les cacahuètes, amande), les graines de courge, les légumes secs (lentilles, pois cassés, haricots secs), les céréales complètes, le chocolat noir, le soja
  • sources animales : oeuf, les poissons (en particulier la morue, l’éperlan, la seiche, le thon), les viandes blanches et abats, les produits laitiers (lait, parmesan, gouda, yoghourts, gruyère)

La dopamine et noradrénaline :

Ce sont les neuromédiateurs de la stimulation et de l’éveil, de l’apprentissage, de la sociabilité et de la motivation. Elles sont fabriquées à partir d’acides aminés : la tyrosine et la phénalalanine.

Où peut-on trouver la tyrosine et la phénalalanine dans l’alimentation ?

  • sources végétales : la spiruline, le tofu, le soja, le chocolat, la banane, l’avocat et les oléagineux (noix, amandes)
  • sources animales : les oeufs, le hareng, le fromage, la volaile, le porc

Le gaba :

C’est le neuromédiateur du calme et de la la relaxation.
Le neuromédiateur gaba est synthétisé à partir de l’acide glutamique.

Où peut-on trouver l’acide glutamique dans l’alimentation ?

  • sources végétales : le persil, les épinards, la sauce soja
  • sources animales : les oeufs, les poissons, les produits laitiers, les viandes

L’acétylcholine :

C’est le seul neuromédiateur majeur non fabriqué par un acide aminé mais directement par une substance très spéciale qui se trouve dans l’alimentation : la choline. Elle provient de la vitamine B. L’acétylcholine est un neurotransmetteur multifonction : les battements cardiaques de la concentration, la mémorisation, le contrôle des muscles et des mouvements.
Avec l’âge la fabrication par le corps d’acétylcholine aurait tendance a baisser, s’exprimant par des troubles de la mémoire. Pour soutenir la fabrication de ce neurotransmetteur il est conseillé de consommer des aliments riches en vitamines B9 et B12.

Où peut-on trouver la choline dans l’alimentation ?

  • sources végétales : les légumineuses, le soja, le germe de blé, les crucifères et les céréales
  • sources animales : les jaune d’oeuf, le poisson, la viande

Quelques exemples d’aliments à privilégier :

  • l’avocat : il contient un acide aminé, la tyrosine, il est en plus riche en vitamine E, et plein d’omega-3
  • la tomate : elle contient des lycopènes, seul nutriment qui est renforcé lors de la cuisson. certaines études avancent que les lycopodes protègeraient des maladies coronariennes et du cancer de la prostate
  • le sarrasin : plein d’acides aminés, c’est un précurseur de sérotonine. Sa culture est en plus très écologique
  • les aliments fermentés : comme la choucroute ou le fromage riches en probiotiques qui aident la flore intestinale. Or une bonne flore intestinale est importante pour la mémoire, le bon fonctionnement du cerveau, la bonne humeur
Références

Marie-Laurence Grézaud et Bernard Fontanille, Ces aliments qui rendent heureux, Michel Lafon, 2016
www.thierrysouccar.com/bien-etre/info/les-6-super-neurotransmetteurs-de-votre-cerveau-388

En vous inscrivant ici, vous allez être informé de nouvelles solutions durables :
Merci pour votre inscription et votre confiance !